Ruée sur les stations-service de l'ouest de la France

le
0
    NANTES, 19 mai (Reuters) - Les ruptures de stock se sont 
multipliées jeudi dans les stations-service de l'ouest de la 
France, le blocage de la raffinerie Total  TOTF.PA  de Donges 
(Loire-Atlantique) et du dépôt pétrolier de Vern-sur-Seiche 
(Ille-et-Vilaine) entraînant un "mouvement de panique" chez les 
automobilistes. 
    Total a recensé "des perturbations localisées" et "quelques 
difficultés d'approvisionnement" dans les régions Bretagne, 
Pays-de-la-Loire et Normandie, où près d'une station-service sur 
cinq est en rupture de stock. 
    "Nos raffineries fonctionnent pour le moment normalement, 
même si compte tenu du contexte nous pouvons faire face à 
certains endroits à des blocages d'expédition", a indiqué à 
Reuters un porte-parole du groupe pétrolier.  
    Une assemblée générale aura lieu vendredi midi dans la 
raffinerie de Donges pour voir si les salariés en grève 
prolongent l'arrêt des installations de "72 heures, voire 
davantage", selon un représentant local de la CGT. 
    "Il y a un mouvement de panique : les gens viennent faire le 
plein, de peur que la situation ne perdure", constate l'employé 
d'une station-service Total de l'agglomération nantaise, qui 
réserve désormais son carburant aux "véhicules prioritaires" 
(forces de l'ordre, ambulances). 
    "Ce ne sont pas forcément des gens qui travaillent : on a 
beaucoup de retraités", observe de son côté une salariée d'un 
supermarché nantais, dont la station-service est en rupture de 
stock depuis ce jeudi midi, bien qu'elle ait été 
réapprovisionnée la veille. 
    Dans le Calvados, le préfet a évoqué la possibilité de 
mettre en place une "cellule de veille" ce week-end, bien que 
les dépôts pétroliers normands fonctionnent "normalement". 
    "Les pénuries en carburant peuvent certainement s'expliquer 
par des achats de précaution de consommateurs craignant une 
réelle interruption de la distribution", écrivent les services 
de l'État sur leur page Facebook.  
     
 
 (Guillaume Frouin, avec Bate Felix à Paris, édité par Yves 
Clarisse) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant