Ruée sur la dette corporate en zone euro

le , mis à jour le
2
Ecart de rendement exprimé en points de base entre la dette privée et la dette publique en zone euro (©Société Générale)
Ecart de rendement exprimé en points de base entre la dette privée et la dette publique en zone euro (©Société Générale)

Parmi les mesures chocs annoncées par la Banque centrale européenne le 10 mars, une d’entre elles a eu un impact important sur le marché : le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé que l’institution monétaire élargissait aux obligations émises par des entreprises privées le gisement de ses achats possibles, augmentés de 60 à 80 milliards d’euros par mois.

Les nouvelles mesures de la BCE auraient également dû soutenir les actions européennes et peser sur l’euro contre dollar. Mais la devise européenne s’est au contraire appréciée, passant de 1,08 à 1,13 dollar, et la Bourse semble hésiter sur la direction à prendre, alors que les investisseurs s’interrogent sur la capacité de la politique monétaire à soutenir l’activité des entreprises.

Des emprunts privés recherchés

En revanche, les interventions nouvelles de la BCE sur la dette corporate notée « investment grade » devraient durablement soutenir les cours des emprunts privés, selon les analystes crédit de la Société Générale dirigés par Guy Stear.

L’arrivée d’un nouvel acheteur marginal avec des poches très profondes déséquilibre le marché au profit de la demande, dont les effets positifs sur les cours devraient se propager selon la Société Générale à la dette du secteur financier et aux emprunts plus risqués à haut rendement (pourtant non prévus dans les achats de la BCE).

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppsoft il y a 9 mois

    @jmlhomme : le pays, oui. Ses habitants beaucoup moins. Et puis, si ils se croutent, l'environnement et les ressources ne s'en porteront pas plus mal. (on pourrait d'ailleurs en dire autant de nous, bien que dans une moindre mesure).

  • jmlhomme il y a 9 mois

    Quand on voit les seules elections présidentielles américaines; les méthodes electorales, les niveaux de connaissances et de compétences ..... c'est une Amérique décadente, d'un niveau culturel ( Polyculturel) totalement dégradé qui apparaît. Le dollar en patît car comment croire que le dollar sera fort demain. Pourtant le pays a un potentiel extraordinaire.