Rudolf Hess n'a plus de sépulture

le
0
En Bavière, la tombe du bras droit de Hitler était devenue l'objet d'un culte malsain. Ses restes ont été exhumés et brûlés.

Le 17 août, date anniversaire de sa mort, rassemblait plusieurs centaines de personnes, parfois des milliers, autour de sa tombe. Devenue un lieu de culte pour néonazis, la sépulture de Rudolf Hess, l'ancien bras droit d'Adolf Hitler, érigé en martyr par les nostalgiques du IIIe Reich, faisait la honte des habitants de Wunsiedel, un petit village de Haute-Franconie en Bavière. Depuis mercredi, le tombeau controversé n'existe plus. Les restes de Hess ont été exhumés et brûlés. Sa pierre tombale portant l'épitaphe «Ich habe gewagt», «j'ai osé», a été retirée.

L'opération a été organisée dans la plus grande discrétion dans la nuit de mercredi entre 4 et 6 heures du matin avec l'accord de ses descendants, rapporte le quotidien Süddeutsche Zeitung. Sa petite-fille qui avait tenté de s'opposer à l'opération a finalement reconnu que la tombe de Hess était devenue le lieu d'un culte malsain. Elle répandra ses cendres en pleine mer. La paroisse protestante de W

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant