Rudi Garcia, une première remarquée

le
0
Rudi Garcia, une première remarquée
Rudi Garcia, une première remarquée

Un coup de téléphone, une victoire et une ovation. Pour ses débuts avec la Roma, Rudi Garcia s'est fait remarquer dimanche soir. En déplacement à Livourne, pour sa première sortie officielle sur le banc des Galliorossi, l'ancien coach de Lille a réussi son opération séduction. Et tant pis si, ce lundi matin, la presse italienne ne parle que du coup de fil qu'il a donné à son adjoint, Frédéric Bompard. On joue la 35eme minute de jeu et, comme il en avait l'habitude à Lille, l'ancien Manceau décide de prendre son portable pour converser deux minutes avec son fidèle lieutenant, posté en tribune. Une image insolite délivrée par la chaîne Sky Sport Italia, qui a déjà fait le tour d'Europe. Car contrairement à la France, cette pratique est totalement interdite en Italie. Ce qui lui vaudra certainement une amende de la Fédération. « Ah bon ? Mais la radio ne marchait pas... Visiblement, c'est différent de la France, s'est étonné Rudi Garcia au micro de Sky Sport. Il faut que vous sachiez que mon adjoint prend de la hauteur en première période, et nous avons besoin de nous parler. »

Placer Daniele De Rossi dans le rôle du leader

Des propos échangés pour évoquer la tactique à adopter. Une conversation salvatrice qui a vite débouché sur du mieux dans le jeu. D'autant que l'entraîneur français de 49 ans peut compter sur un Daniele De Rossi décisif. Buteur et omniprésent dans l'entrejeu romain, l'enfant du pays a retrouvé son rôle d'homme-clé. Convaincu par Rudi Garcia de rester dans la capitale italienne malgré l'intérêt du PSG ou encore de Manchester City, le milieu de terrain international italien de 30 ans a vécu une préparation idyllique. « Marquer des buts n'est pas mon objectif premier, a-t-il expliqué à l'issue de la victoire à Livourne. Mais si je peux le faire, je ne vais pas m'en priver. J'ai aimé la prestation de l'équipe qui a dominé son sujet pendant 90 minutes. Une nouvelle identité de jeu ? Il est encore trop tôt pour le dire mais on sent une réelle envie du groupe d'effacer la triste année dernière. » En témoigne cette énorme mêlée formée après son but, une frappe magnifique de plus de 25 mètres. Un rassemblement auquel a participé Rudi Garcia à l'issue d'un sprint fou. « On commence par une victoire et je suis plus que content car on a senti beaucoup de maîtrise, a confié le technicien français. Nous avons marqué deux buts et nous n'en avons pas encaissé. Et c'est un symbole fort que Daniele ait marqué ce premier but. »

Omniprésent sur le banc de touche

Souvent catalogué comme un entraîneur calme et un peu froid, voire mystérieux, Rudi Garcia semble avoir forcé son tempérament sur le banc de la Roma. On l'a vu énormément bouger et parler à ses joueurs. Hurler des mots en italien par moments. « Vous avez vu l'équipe, elle est sereine, l'année dernière est finie, c'est une nouvelle saison, avec un nouvel entraîneur et un nouveau projet de jeu », a ajouté Garcia, tout sourire et ovationné par les supporters romains dimanche soir. Un projet de jeu en 4-3-3 où Francesco Totti (noté 7/10 dans La Gazzetta dello Sport) est la pierre angulaire et où le milieu de terrain international italien Alessandro Florenzi, 22 ans, est devenu le buteur attitré. « C'est un joueur qui aime jouer en première intention et fait souvent des appels intéressants pour l'équipe, a constaté l'ancien coach du LOSC. Il est notre meilleur buteur, il est celui qui a inscrit le plus de buts en pré-saison. » A l'issue du premier match, outre Florenzi, De Rossi et Totti, Maicon, Mehdi Benatia et Miralem Pjanic ont été salués pour leurs prestations. Même Rudi Garcia a eu droit à un 6,5/10 par nos confrères italiens. Après deux années de misère sportive, la Roma semble prête à revenir sur le devant de la scène en Serie A. Avec Rudi Garcia dans le rôle du meneur d'hommes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant