Rudi Garcia a-t-il retenu la leçon ?

le
0
Rudi Garcia a-t-il retenu la leçon ?
Rudi Garcia a-t-il retenu la leçon ?

Bouillant après une saison canon, Rudi croyait sincèrement qu'il pouvait faire le jeu contre le Bayern. Faux. Et du coup, l'année dernière, il s'en est pris sept dans la gueule. Face au Barça, Rudi retiendra-t-il la leçon ?

La confiance fait partie de ces traits de caractère ambivalents. Exactement comme peut l'être le perfectionnisme en entretien d'embauche. Avec de la mesure, elle permet de transcender. Mais en trop grande quantité, elle peut crisper. Après la fessée 7-1 face au Bayern, livide mais droit dans ses bottes, Rudi l'avait d'ailleurs concédé : "On a peut-être eu une attitude trop ambitieuse, et j'en suis le premier responsable. On a pris une grosse claque. Ça montre toutes les marches à franchir pour se hisser au niveau de l'une des meilleures équipes du monde." Guardiola s'était même senti obligé de consoler son homologue après la rencontre : "Il n'est pas facile pour un entraîneur d'aller à l'étranger, d'imposer ses idées. Et lui, il l'a réussi avec panache. " Une vraie leçon.

L'échec comme fondement de la réussite


Car derrière cette déroute, la Louve n'a plus jamais été la même. Matchs nuls en série, jeu brouillon, blessures récurrentes, la Roma a fini troisième de son groupe, a sué pour sa deuxième place en Serie A... Bref, malgré tout ce que pourront dire les Romains et Rudi Garcia, il y a eu un avant et un après 21 octobre 2014. Un vrai traumatisme Bayern combiné à un complexe Juventus. Il avait promis la lune à ses tifosi et il s'en était mordu les doigts. Mais aujourd'hui, Rudi semble s'être rangé et avoir appris à doser sa confiance. Pour le moment, ça lui réussit plutôt bien. Il a fait trébucher la Vieille Dame dès la deuxième journée et semble comprendre l'importance d'une conférence de presse.

Une méthode qu'il a appliquée dès le tirage au sort des poules de Ligue des champions : "Face à Barcelone, on essaiera de faire mieux que ce que l'on avait fait en amical (défaite 3-0 le 6 août). Le BATE Borisov peut prendre des points aux grandes équipes. Quant à Leverkusen, ils ont beaucoup de bons joueurs. Derrière le Barça, ça me semble être un groupe ouvert." Un changement de direction vers plus de modestie qu'il a également réitéré ce lundi : "On ne passera pas le match derrière. On jouera avec humilité et ambition. On veut se qualifier pour le prochain tour. Et pour ça, il faudra gratter des points sur les six matchs." Comme quoi, aussi têtu et convaincu soit-il, Rudi Garcia est également capable d'apprendre de ses erreurs.

Fer à cheval


Est-ce que ça…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant