Ruby sème la zizanie au bal de Vienne

le
0
La «protégée» de Silvio Berlusconi, invitée d'un riche industriel autrichien amateur de provocations, déclenche le scandale.

Le tout-Vienne est en émoi. À quelques heures de l'ouverture du bal de l'Opéra, le plus vénérable et le plus couru des galas de la capitale autrichienne, l'indignation le dispute à la consternation. Celle vers laquelle tous les regards convergeront ce soir s'appelle Karima el-Marough, plus connue sous le nom de Ruby Rubacuori («briseuse de c½urs», en italien) et pour ses frasques supposées lors d'une partie fine avec le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, lorsqu'elle était encore mineure. L'insulte est de taille pour les défenseurs du bal de l'Opéra, institution financée par l'État et censée incarner la culture et le raffinement autrichiens depuis sa fondation en 1810. À l'origine de la provocation, un richissime industriel, Richard Lugner, play-boy autorevendiqué de 78 ans, qui s'est fait une spécialité d'apparaître au bras d'une nouvelle femme fatale chaque année, rétribuant ses services à prix d'or.

L'invitation de la jeune femme d'origine m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant