Ruby raconte ses soirées chez Berlusconi

le
1
Ruby raconte ses soirées chez Berlusconi
Ruby raconte ses soirées chez Berlusconi

Karima El Mahroug, alias «Ruby», a raconté ce vendredi à Milan ses soirées dans la résidence privée de Silvio Berlusconi. Elle témoignait au procès de proches du Cavaliere accusés d'avoir constitué un réseau de prostitution à son profit.

La jeune femme marocaine est au coeur de ce procès et d'un autre visant directement Silvio Berlusconi, jugé depuis avril 2011 à Milan pour avoir rémunéré des prestations sexuelles de Ruby quand elle était mineure et pour avoir fait pression sur la préfecture de Milan pour la libérer après son interpellation en mai 2010 pour un larcin.

Une salle du bunga bunga au sous-sol

«Ruby la voleuse de coeurs» est arrivée accompagnée de son compagnon Luca Risso et de ses deux avocates, Paola Boccardi et Daniela Damiano, convoquée comme témoin dans le jugement de trois amis de Silvio Berlusconi : l'agent de starlettes Lele Mora, Emilio Fede, un ex-présentateur télévisé vedette de la chaîne Retequattro appartenant à Silvio Berlusconi, et Nicole Minetti, ancienne hygiéniste dentaire du Cavaliere et ex-conseillère régionale à Milan. Ils sont jugés pour incitation à la prostitution de mineures et majeures.

Interrogée par la présidente du tribunal, Ruby a raconté comment les dîners à Arcore, dans la somptueuse résidence privée de Silvio Berlusconi, aux alentours de Milan, se prolongeaient dans un sous-sol où se trouvait «la salle du bunga bunga, avec un pilier pour le lap dance», selon la bande son de l'interrogatoire diffusée en direct par la chaîne en continu Sky TG24.

Elle n'a «jamais vu de contacts physiques» avec Berlusconi

Elle a décrit des «danses sensuelles» des «jeunes femmes présentes» avec des imitations du président Barack Obama ou de la juge Ilda Boccassini, bête noire de Berlusconi, et un strip tease de Nicole Minetti, déguisée en religieuse. Mais elle a dit «n'avoir jamais vu de contacts physiques» entre les jeunes femmes et le Cavaliere. Elle a aussi...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 17 mai 2013 à 18:15

    Il l'a payé Rubi sur ongle ?