Ruben Lopez : "Les footballeurs ne doivent pas avoir peur de nous" .

le
0
Ruben Lopez : "Les footballeurs ne doivent pas avoir peur de nous" .
Ruben Lopez : "Les footballeurs ne doivent pas avoir peur de nous" .

Ce samedi, à l'initiative de Podemos, le parti cousin de Syriza, la Marche du changement promet d'inonder les rues de Madrid avec un cortège de plusieurs dizaines de milliers de personnes. Ruben Lopez, responsable politique en charge des sports, s'explique sur les changements souhaités par le parti de Pablo Iglesias dans le monde du football espagnol.

Samedi, Podemos organise une grande marche citoyenne à Madrid. On parle beaucoup du programme social et économique du parti. Quelle est la place du sport ? Le sport a son importance et n'est pas bradé. Il y a une vraie préoccupation. Par exemple, au sein de l'organisme principal de décision du parti, il y a un responsable de la politique sportive, comme pour l'économie, l'écologie, l'éducation, la santé... En ce moment même, nous élisons les organismes de direction. Les cercles citoyens ont un fonctionnement à part entière : ce sont des groupes de travail qui se divisent soit territorialement soit thématiquement. À l'intérieur du cercle concernant le sport, nous sommes environ 200 personnes.
Existe-t-il déjà un programme concernant le sport ? Nous avons presque terminé la rédaction d'un programme clair du parti sur le sport. Mais il y a des questions qui sont présentes depuis le début. Il y a quatre, cinq points qui n'ont pas bougé depuis le début. Sur la question de l'éducation physique dans les écoles, nous sommes partisans d'augmenter les heures jusqu'à la moyenne européenne, autrement dit au minimum trois heures par semaine. En Espagne, nous avons actuellement un problème, puisque nous en dispensons seulement deux. Nous sommes les pires dans l'Union européenne... Avec la crise, dans certaines régions, ils ont même réduit drastiquement les heures de sport pour des raisons économiques. Ce n'est pas tolérable.
Qu'espère changer Podemos dans le fonctionnement du sport espagnol ? Au niveau du sport fédéral, du sport de compétition, du sport de masse, il y a plusieurs choses que nous voulons changer. Le sport espagnol fonctionne, comme le dit la Constitution, ainsi : les pouvoirs publics délèguent leurs missions aux fédérations sportives. Les fédérations avaient presque les pleins pouvoirs sous le régime de Franco. Aujourd'hui encore, le constat est presque similaire. À Podemos, nous voulons impliquer beaucoup plus les institutions éducatives, surtout pour les étapes de sport de masse. Les fédérations sportives ont aujourd'hui toutes les compétences de la formation des sportifs jusqu'à ce qu'ils deviennent des sportifs professionnels ou de haut niveau. Nous souhaitons que ces différentes étapes soient redistribuées entre les fédérations et les institutions...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant