RPT-Wall Street remonte encore, grâce aux matières premières

le , mis à jour le
0
    * Le Dow a gagné 0,49%, le S&P-500 0,15%, le Nasdaq 0,12% 
    * Les indicateurs économiques du jour ont déçu 
    * Les chiffres de l'emploi très attendus vendredi 
    * Plusieurs sociétés en forte baisse après leurs résultats 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche diffusée jeudi) 
    par Caroline Valetkevitch 
    NEW YORK, 5 février (Reuters) - Les marchés actions 
américains ont terminé en légère hausse jeudi grâce à la 
remontée des cours des matières premières, mais l'incertitude à 
la veille des chiffres de l'emploi et les prévisions jugées 
décevantes de certains grands noms de la distribution ont limité 
le rebond entamé la veille.  
    L'indice Dow Jones  .DJI  a gagné 79,92 points, soit 0,49%, 
à 16.416,58. Le Standard & Poor's 500  .SPX  a pris 2,92 points 
(+0,15%) à 1.915,45 et le Nasdaq Composite  .IXIC  a progressé 
de 5,32 points (+0,12%) à 4.509,56.  
    Si le marché pétrolier a terminé en repli après un bond de 
7% mercredi, les cours du cuivre, de l'or et du zinc ont rebondi 
à la faveur de la dépréciation continue du dollar. L'indice S&P 
des valeurs de matières premières  .SPLRCM  a pris 2,76% sur la 
journée.  
    En baisse pour la quatrième séance d'affilée, l'indice du 
dollar, qui reflète l'évolution du billet vert face à un panier 
de six autres grandes devises, a touché en séance son plus bas 
niveau depuis plus de trois mois à 96,259  .DXY . 
    L'euro, lui, est monté à son plus haut niveau depuis le 22 
octobre, à 1,1239 dollar  EUR= .  
    Sur le marché actions, la séance a débuté dans le rouge 
après les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage, en 
hausse plus marquée qu'attendu, et ceux de la productivité au 
quatrième trimestre, qui accusent leur plus forte baisse depuis 
plus d'un an.     
    Les commandes à l'industrie affichent quant à elles pour 
décembre leur recul le plus marqué depuis un an.   
    Ces indicateurs confortent aux yeux de nombreux 
investisseurs le scénario d'un ralentissement de la remontée des 
taux de la Fed.  
     
    RALPH LAUREN ET KOHL'S SANCTIONNÉS APRÈS LEURS RÉSULTATS 
    Le département du Travail doit publier vendredi à 13h30 GMT 
les statistiques mensuelles du marché du travail et les 
économistes interrogés par Reuters prévoient en moyenne 190.000 
créations d'emploi en janvier, soit 102.000 de moins qu'en 
décembre. 
    Pour Adam Sarhan, directeur général de Sarhan Capital, le 
marché actions cherche à rebondir après avoir atteint des 
niveaux "fortement survendus" mais il peine à y parvenir en 
raison de la faiblesse des résultats des sociétés cotées et des 
indicateurs conjoncturels. 
    "On constate que beaucoup de statistiques économiques sont 
inférieures aux attentes", dit-il. "On manque d'un catalyseur 
haussier qui justifierait de nouvelles hausses des taux." 
    Aux valeurs, Ralph Lauren  RL.N  a chuté de 22,16% et 
l'enseigne de grands magasins Kohl's  KSS.N  de 18,8% après la 
publication de chiffres de ventes décevants pour la saison des 
fêtes de fin d'année, assortis de prévisions peu encourageantes. 
    Les deux titres ont subi les plus mauvaises performances du 
S&P 500 sur la journée. Dans leur sillage, Macy's  M.N , Target 
 TGT.N , et J.C. Penney  JCP.N  ont abandonné entre 2,1% et 
4,8%. Quant à l'indice S&P de la distribution  .SPXRT , il 
affiche un recul de 0,87%.  
    Le spécialiste des caméras de loisirs GoPro  GPRO.O  a lui 
perdu 8,68% après une prévision de chiffre d'affaires inférieure 
aux attentes des analystes.  
    La banque UBS a abaissé jeudi son objectif pour le S&P 500 
fin 2016, le ramenant de 2.275 à 2.175 points, et réduit sa 
prévision de bénéfice pour les sociétés composant l'indice pour 
prendre en compte la dégradation des perspectives de croissance. 
    Après la clôture, LinkedIn  LNKD.N  chutait de 24% dans les 
transactions hors séance après la publication des résultats et 
des prévisions du réseau social professionnel.  
    Environ 9,5 milliards d'actions ont changé de mains jeudi, 
contre 9,4 milliards en moyenne sur les 20 dernières séances 
selon les données Thomson Reuters.  
    Sur le marché obligataire, les rendements ont reflué en 
réaction aux chiffres économiques du jour, qui plaident contre 
une poursuite de la remontée des taux. En fin de journée, les 
Treasuries à dix ans affichaient un rendement de 1,86% 
 US10YT=RR  contre 1,88% mercredi soir, alors qu'il dépassait 
2,3% fin décembre.  
       
 
 (avec Tanya Agrawal; Marc Angrand pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant