RPT-Wall Street profite encore des résultats et de la hausse du brut

le , mis à jour le
0
    * Le Dow a gagné 0,24%, le S&P-500 0,08%, le Nasdaq 0,16% 
    * VMWare, Discover Financial ont brillé après leurs 
trimestriels 
    * Coca-Cola sanctionné, ses ventes ont baissé au T1 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche diffusée mercredi) 
    NEW YORK, 21 avril (Reuters) - La Bourse de New York a fini 
en hausse mercredi, la remontée des cours du pétrole étant venue 
s'ajouter à une série de résultats de sociétés supérieurs à des 
attentes modestes.  
    L'indice Dow Jones  .DJI  a progressé de 42,67 points, soit 
0,24%, à 18.096,27. Le Standard & Poor's-500  .SPX  a gagné 1,6 
point (+0,08%) à 2.102,40 et le Nasdaq Composite  .IXIC  a pris 
7,8 points (+0,16%) à 4.948,13. 
    Le marché pétrolier a effacé ses pertes à la mi-journée 
après la publication de statistiques montrant une augmentation 
moins marquée qu'anticipé des réserves de brut aux Etats-Unis, 
pour finir en hausse de plus de 3%.   
    Ces chiffres ont compensé l'impact baissier sur le baril de 
la fin de la grève du secteur au Koweït, qui réduisait la 
production de l'émirat depuis dimanche. 
    Le rebond de l'or noir est ainsi venu s'ajouter aux 
anticipations liées à la politique monétaire accommodante de la 
Réserve fédérale pour permettre au S&P-500 de se rapprocher de 
son plus haut historique du 20 mai dernier à 2.134,72.  
    Les investisseurs en quête de raisons d'acheter se 
concentrent sur les publications de résultats d'entreprises, qui 
ont désormais adopté leur régime de croisière.  
    Même si les bénéfices et les chiffres d'affaires sont 
souvent en recul par rapport à l'an dernier en raison du 
ralentissement économique et de la remontée du dollar, les 
estimations avaient été tellement réduites au fil des mois que 
les bonnes surprises ne sont pas rares. 
    "Le marché surfe sur une vague de soulagement", résume Alan 
Gayle, directeur de l'allocation d'actifs de RidgeWorth 
Investments. "Mais il faudra que le flux de bonnes nouvelles se 
maintienne pour qu'on continue à monter." 
     
    VMWARE BRILLE, COCA-COLA COULE 
    Sur le front économique américain, les chiffres des reventes 
de logements publiés en début de journée ont dépassé le 
consensus, confirmant la tendance à l'amélioration du marché 
immobilier en dépit du ralentissement de la croissance observé 
sur les premiers mois de l'année.   
    Parmi les grands noms de la cote ayant publié leurs comptes 
ces 24 dernières heures, Intel  INTC.O  a gagné 1,27%, l'une des 
plus fortes hausses du Dow, après l'annonce de 12.000 
suppressions de postes dans le but de recentrer ses activités 
sur l'informatique dématérialisée ("cloud"), les centres de 
données et les objets connectés.  
    Toujours dans le secteur des hautes technologies, VMWare 
 VMW.N  a bondi de 13,74% après avoir battu le consensus.  
    Egalement recherchés après leurs résultats, Discover 
Financial Services  DFS.N  a pris 8,16% et Yahoo  YHOO.O  4,16%. 
    A l'opposé, Coca-Cola  KO.N  a chuté de 4,79%, de loin la 
plus mauvaise performance du Dow, le marché sanctionnant la 
baisse de son chiffre d'affaires trimestriel, la quatrième 
d'affilée.   
    Dans le sillage du numéro un des sodas, l'indice S&P des 
produits de grande consommation  .SPLCRS  a cédé 1,37%.  
    Le constructeur d'imprimantes Lexmark  LXK.N  s'est adjugé 
9,35% après l'annonce de son rachat par un consortium 
d'investisseurs emmené par les chinois Apex Technology et PAG 
Asia Capital.   
    Google  GOOGL.O , en repli limité de 0,17% en clôture, a été 
à peine affecté par les déclarations de la Commission 
européenne, qui le soupçonnent d'abus de position dominante sur 
le marché des systèmes d'exploitation pour smartphones. 
  
    Au total, environ 7,5 milliards d'actions ont été échangées 
sur les différents marchés américains, contre 6,7 milliards en 
moyenne sur les 20 séances précédentes, selon les données 
Thomson Reuters.  
    Sur le marché des changes, le dollar a gagné du terrain face 
à l'euro à la veille de la réunion de politique monétaire de la 
Banque centrale européenne (BCE), les cambistes s'attendant de 
la part du président de cette dernière, Mario Draghi, à un 
discours modéré susceptible de faire baisser la monnaie unique.  
    Les rendements des Treasuries, eux, ont atteint leur plus 
hauts niveaux en trois semaines, la hausse du pétrole et des 
actions sapant la demande d'obligations. Le rendement à 10 ans 
s'affichait en fin de séance à 1,85%  US10YT=RR , contre 1,78% 
mardi soir.  
        
 
 (Noel Randewich et Abhiram Nandakumar; Marc Angrand pour le 
service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant