RPT-Wall Street fléchit dans le sillage des valeurs de l'énergie

le
0
    * Perte de 0,14% pour le Dow, de 0,22% pour le S&P, de 0,15% 
pour le Nasdaq 
    * Energie et Apple expliquent ce recul toutefois modéré 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche transmise lundi soir) 
    par Abhiram Nandakumar et Noel Randewich 
    NEW YORK, 29 décembre (Reuters) - Wall Street a fini en 
baisse lundi la première séance de la dernière semaine boursière 
de 2015, entraînée par les valeurs de l'énergie qui subissent le 
recul marqué des cours pétroliers, et par Apple  AAPL.O . 
    Ce faisant, l'indice S&P-500 revient un peu en territoire 
négatif sur l'ensemble de l'année 2015. Le Dow Jones lui est en 
recul de près de 2%, ce qui déçoit des investisseurs qui 
espéraient en un rally de toute fin d'année. 
    Sur le plan sectoriel, l'indice des valeurs de l'énergie 
 .SPNY  accuse de loin la plus grosse perte, de 1,79%. Le 
nouveau marasme du marché pétrolier a poussé les investisseurs à 
se délester de valeurs pétrolières telles que Chevron  CVX.N  et 
Exxon Mobil  XOM.N , qui ont laissé 1,84% et 0,74% 
respectivement. 
    "Tout s'explique par le brut, voilà tout", a dit Paul Nolte 
(Kingsview Asset Management).  
    Les trois grands indices avaient réalisé la semaine passée 
leur meilleure performance hebdomadaire depuis la mi-novembre, 
gagnant autour de 2,5%, dopés précisément par le bond sans 
lendemain des valeurs énergétiques. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a cédé 23,90 points (0,14%) à 
17.528,27 points. Le S&P-500  .SPX , plus large, a perdu 4,49 
points (0,22%) à 2.056,50 points. Le Nasdaq Composite  .IXIC  a 
laissé 7,51 points (0,15%) à 5.040,99. 
    Les volumes devraient rester minces tout au long de la 
semaine, ce qui est souvent synonyme de plus de volatilité.  
    Apple a cédé 1,12%, plus forte perte du S&P et du Nasdaq. Il 
a perdu 9% durant le mois écoulé, les investisseurs craignant 
que les ventes d'iPhones baissent pour la première fois, l'an 
prochain.  
    Dans le secteur pharmaceutique Valeant  VRX.N  VRX.TO  lâche 
10,5%. Le directeur général Michael Pearson, hospitalisé 
vendredi pour une pneumonie sévère, sera en congé maladie pour 
une durée indéterminée et son intérim assuré par un comité 
interne. 
    Dans le compartiment volatil des biotechs, Chimerix  CMRX.O  
s'est effondré de 81,4% après avoir annoncé que son médicament 
expérimental brincidofovir, un traitement oral contre les 
infections par cytomégalovirus (CMV), n'avait pas atteint ses 
objectifs lors d'essais cliniques. 
    Au contraire, Fitbit  FIT.N  a gagné 3,3%. L'application 
gratuite du fabricant de bracelets connectés a été la plus 
demandée sur l'App Store le jour de Noël selon les relevés de 
StreetInsider.com, ce qui est interprété comme le signe d'une 
forte demande pour ses produits pendant la période des fêtes. 
    Disney  DIS.N , l'une des composantes du Dow Jones, a gagné 
1,3%, "Star Wars: le Réveil de la Force" ayant dépassé le 
milliard de dollars de recettes.  
    On compte 1.924 baisses contre 1.172 hausses sur le Nyse et 
1.850 baisses pour 1.011 hausses sur le Nasdaq. Le volume a été 
de 4,9 milliards de titres échangés, bien en deçà de la moyenne 
de 7,4 milliards des 20 dernières séances, selon des données de 
Thomson Reuters. 
    Le dollar a évolué près d'un plus bas d'une semaine face à 
un panier de devises  .DXY  sur des prises de bénéfice. L'indice 
du dollar a touché 97,811 en début de journée, un plus bas 
depuis le 16 décembre. Les volumes ont été ténus, avec la 
fermeture des marchés londonien et australien pour cause de jour 
férié, tandis qu'en Europe les desks étaient vides ou quasiment. 
    La parité euro/dollar  EUR=  était stationnaire.  
    Les Treasuries ont fini en hausse dans des échanges là 
encore minces et nerveux, une solide adjudication de 26 
milliards de dollars de papier à deux ans ayant généré une 
demande sur des échéances plus longues.  
    Le résultat a dépassé les attentes de nombre d'investisseurs 
qui pensaient que les échéances courtes seraient sous pression 
après la hausse des taux de la Réserve fédérale intervenue ce 
mois-ci.  
    Le recul de Wall Street a également poussé les investisseurs 
à rechercher la sûreté du marché obligataire, accentuant les 
gains de ce dernier dans l'après-midi.  
 
 (Avec Sam Forgione et Tariro Mzezewa, Wilfrid Exbrayat pour le 
service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant