RPT-Wall Street finit irrégulière, Ford chute

le
0
 (Répétition sans changement de la dépêche de jeudi soir) 
    * Le Dow a cédé 0,09%, le S&P-500 gagne 0,16 et le Nasdaq 
0,30% 
    * 10e séance de surplace après le rally du début de l'été 
    * Ford chute, Facebook brille après leurs résultats 
    * La baisse du pétrole tire à la baisse les valeurs de 
l'énergie 
    * Records pour Google et Amazon en vue vendredi 
 
    par Noel Randewich 
    NEW YORK, 29 juillet (Reuters) - Wall Street a fini sans 
entrain jeudi, alourdie par une statistique économique 
inférieure aux attentes et quelques résultats de sociétés 
décevants, de Ford notamment, mais le Nasdaq a pu tirer son 
épingle du jeu grâce à une bonne performance des valeurs 
technologiques, Facebook en tête. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a cédé 15,82 points, soit 0,09%, à 
18.456,35, tiré à la baisse par Boeing et les valeurs 
pétrolières. 
     Le Standard & Poor's-500  .SPX , plus large, a gagné 3,48 
points ou 0,16% à 2.170,06 et le Nasdaq Composite  .IXIC  a 
avancé de 15,17 points (0,30%) à 5.154,98. 
    Cela fait dix séances que le marché reste confiné dans des 
marges étroites après le rally de la fin juin et du début 
juillet qui a permis au S&P d'enchaîner six records en 13 
séances et d'atteindre un gain de 6% depuis le 1er janvier. 
    Au lendemain d'un communiqué de la Réserve fédérale aux 
allures de non événement, les résultats de Ford inférieurs aux 
attentes et l'annonce d'une hausse plus forte que prévu des 
inscriptions au chômage la semaine dernière ont donné le ton de 
la séance.   
    "Quand on a un marché à sens unique comme cela a été le cas 
dernièrement, il faut bien consolider à un moment donné", 
commente David Donabedian, directeur des investissements chez 
Atlantic Trust Private Wealth Management. 
    "A cela il faut ajouter des résultats négatifs et aussi le 
pétrole qui revient nous inquiéter à mesure qu'il se rapproche 
des 40 dollars."   
    Le baril de brut léger américain a clôturé à 41,14 dollars 
jeudi sur le Nymex, en repli de près de 2% sur la séance et de 
quelque 15% depuis le début juillet. 
    ExxonMobil  XOM.N  et Chevron  CVX.N  ont cédé 0,83% et 
0,46% respectivement, contribuant à la baisse du Dow Jones, mais 
la plus forte baisse de l'indice a été pour Boeing  BA.N  
(-2,16%), qui envisage d'arrêter la production de son 
emblématique 747  . 
    Ford  F.N , en baisse de 8,16%, a le plus contribué à la 
baisse du S&P. Le constructeur automobile a publié des résultats 
inférieurs aux attentes et estimé que le long redressement du 
secteur automobile américain touchait à sa fin.   
    General Motors  GM.N  a rétrogradé de 3,22% dans son sillage 
et Fiat Chrysler  FCAU.N  de 4,78%. 
     
    RECORD POUR FACEBOOK 
    Aux technologiques, Facebook  FB.O  a brillé au contraire en 
gagnant jusqu'à 4% en séance, record à la clé, en réaction à des 
résultats trimestriels une nouvelle fois meilleurs que prévu 
mais le titre a réduit son avance à 1,35% en clôture, à 125,00 
dollars, sous l'effet de prises de bénéfice.   
    A son nouveau record de 128,33 dollars, le réseau social 
affichait une capitalisation boursière en hausse de 14 milliards 
de dollars à 367 milliards, soit la cinquième plus importante 
des Etats-Unis devant Berkshire Hathaway  BRKa.N , la société de 
Warren Buffett, qui vaut quelque 355 milliards. 
    Amazon  AMZN.O , en hausse de 2,16% avant ses résultats 
publiés à la clôture, a également permis au Nasdaq de surnager, 
tout comme Apple  AAPL.O  qui, avec sa progression de 1,35%, a 
le plus contribué à la hausse du S&P. 
    Le spécialiste du "cloud" NetSuite  N.N , racheté par Oracle 
 ORCL.N  pour 9,3 milliards de dollars ou 109 dollars par 
action, s'est envolé de 18,39% à 108,41 dollars.   
    FireEye  FEYE.O , spécialisé dans la cybersécurité, a de son 
côté bondi de 9,70% sur des rumeurs renouvelées d'OPA à 
l'approche de la publication de ses résultats le 4 août. 
    Après leurs publications à la clôture, Amazon et Alphabet 
 GOOGL.O  montaient à des niveaux records dans les échanges 
électroniques, de bon augure pour la séance de vendredi qui sera 
aussi marquée par la publication de la première estimation de la 
croissance américaine au deuxième trimestre. 
   
    Les économistes attendent en moyenne une croissance 
annualisée de 2,6%, plus du double de celle de 1,1% annoncée 
pour le premier trimestre, mais le chiffre pourrait être plus 
proche de 1,8% selon le modèle de prévision de la Fed d'Atlanta. 
  
    Quelque 6,6 milliards de titres ont changé de mains sur les 
différentes plates-formes américaines, à comparer à une moyenne 
de 6,7 milliards sur les 20 dernières séances. 
    Sur les autres marchés, le yen s'est renforcé dans 
l'anticipation de nouvelles mesures d'assouplissement de la 
Banque du Japon vendredi  . L'indice mesurant le 
niveau du dollar face à six grandes devises  .DXY  a reculé de 
0,40% et l'euro/dollar progressait de 0,2%. 
    L'or a atteint un plus haut de deux semaines à 1.345,21 
dollars l'once avant de refluer en parallèle à la hausse du yen. 
Le platine et le palladium ont atteint quant à eux des plus 
hauts de plusieurs mois, confirmant leur récent rebond.   
    Sur le marché obligataire, le rendement de l'emprunt à 10 
ans du Trésor américain  US10YT=RR  s'inscrivait en baisse à 
1,5044%. 
 
 (avec Yashaswini Swamynathan à Bangalore, Véronique Tison pour 
le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant