RPT-Wall Street finit en légère hausse, le S&P à un pic de 7 mois

le
0
 (Répétition sans changement de la dépêche diffusée jeudi soir) 
    * Le Dow a gagné 0,28%, le S&P-500 0,27%, le Nasdaq 0,39% 
    * Le S&P revient à son meilleur niveau depuis 7 mois 
    * 7e séance de hausse pour le compartiment de la Santé 
    * J&J gagne 1,52% après une acquisition bien accueillie 
    * Apple baisse de 0,75% après une note d'analyste 
 
    par Lewis Krauskopf 
    NEW YORK, 2 juin (Reuters) - Wall Street a fini en légère 
hausse jeudi, la bonne tenue du secteur de la santé ayant 
compensé la faiblesse des technologiques dans un marché qui est 
resté globalement attentiste à la veille des chiffres mensuels 
de l'emploi, l'un des derniers indicateurs majeurs publiés aux 
Etats-Unis avant la réunion monétaire de la Réserve fédérale les 
14 et 15 juin. 
    Des statistiques positives et la fermeté des cours du 
pétrole ont soutenu la tendance, tout comme les propos d'un des 
responsables de la Fed, Robert Kaplan, laissant entendre que la 
banque centrale attendra juillet pour procéder à un éventuel 
deuxième relèvement de ses taux après celui intervenu en 
décembre dernier. 
    L'indice Dow Jones, en baisse une bonne partie de la séance, 
a finalement gagné 48,89 points, soit 0,27%, à 17.838,56 et le 
Standard & Poor's 500  .SPX , plus large, a pris 5,93 points ou 
0,28% à 2.105,26, sa meilleure clôture depuis sept mois. 
    Avec cette hausse, le S&P porte son avance à 3% depuis le 
début de l'année, faisant oublier deux premiers mois 
catastrophiques, et il n'est plus qu'à 1% de son record de 
clôture qui remonte à mai 2015. 
    Le Nasdaq Composite  .IXIC , à forte pondération 
technologique, a progressé de son côté de 19,11 points (0,39%) à 
4.971,36 pour signer une septième séance consécutive de hausse. 
    L'enquête mensuelle ADP a montré une hausse de l'emploi dans 
le secteur privé le mois dernier et le gouvernment a annoncé une 
baisse inattendue des nouvelles inscriptions au chômage la 
semaine passée, renforçant le scénario d'une hausse prochaine 
des taux de la Fed.    
    "Le fait que le marché, comme hier, ait pu se reprendre 
après une baisse initiale me fait dire qu'il n'y a pas beaucoup 
de conviction pour vendre avant la Fed", commente Chcuk Carlson, 
directeur général d'Horizon Investment Services à Hammond, dans 
l'Indiana. 
    "Les chiffres les plus importants, c'est pour demain alors 
le marché a surtout été attentiste", dit de son côté Randy 
Frederick, directeur du trading chez Charles Schwab à Austin 
(Texas), en faisant allusion au rapport sur l'emploi. 
    Les économistes attendent en moyenne 164.000 créations 
d'emplois hors agriculture en mai après les 160.000 annoncées 
pour avril. 
    Robert Kaplan, président de la Fed de Dallas, a réitéré 
jeudi son point de vue selon lequel la Réserve fédérale devrait 
relever ses taux d'intérêt dans un "avenir proche" mais il a 
reconnu qu'il faudrait peut-être attendre sa réunion de juillet 
en raison des incertitudes autour du référendum britannique sur 
l'Union européenne qui se tiendra le 23 juin.   
 
    LE COMPARTIMENT DE LA SANTÉ GARDE LA FORME 
    Sept des dix grands indices sectoriels S&P sectors ont fini 
en territoire positif avec en tête le compartiment de la santé 
 .SPXHC  (+1,31%), en hausse pour la septième séance d'affilée. 
    Johnson & Johnson  JNJ.N  s'y est distingué avec un gain de 
1,51% après l'annonce du rachat pour 3,3 milliards de dollars du 
fabricant de shampooings et de produits capillaires Vogue 
International.   
    Le secteur de l'énergie  .SPNY , en repli de 0,32%, a 
réalisé la plus mauvaise performance sectorielle avec notamment 
des reculs de 0,80% pour Exxon  XOM.N  et de 0,59% pour Chevron 
 CVX.N  qui ont toutefois fini au-dessus de leurs plus bas après 
le rebond des cours du pétrole sur le Nymex. 
    Le compartiment des technologiques  .SPLRCT  a cédé de son 
côté 0,13%, plombé par Apple  AAPL.O . Le fabricant de l'iPad a 
perdu 0,75% à 97,72 dollars, après un creux à 96,63, en réaction 
à une note de Goldman Sachs qui a réduit son objectif de cours à 
124 dollars dans l'anticipation d'un ralentissement de la 
croissance du marché des smartphones. 
    Aux techs également, Oracle  ORCL.N  a reculé de 3,97% à 
38,66 dollars. Une ancienne responsable de la direction 
financière du groupe a intenté une action en justice en disant 
avoir été licenciée pour avoir dénoncé des pratiques comptables 
irrégulières, ce que réfute l'équipementier des réseaux.        
    Le constructeur d'équipements miniers Joy Global  JOY.N , en 
hausse de près de 22%, a réalisé la meilleure performance du 
S&P-500 après avoir laissé prévoir une amélioration de la 
demande en Chine. Caterpillar  CAT.N , son concurrent plus gros, 
a gagné 1,87%, la deuxième plus forte hausse du Dow Jones 
derrière DuPont  DD.N  (+2,56%) et devant Johnson & Johnson. 
    Au total, quelque 6,4 milliards d'actions ont changé de 
mains sur les différents marchés américains, à comparer à une 
moyenne de 7 millards sur les 20 dernières séances, selon les 
données de Thomson Reuters.  
    Sur le marché des changes, le dollar a poursuivi son repli 
face au yen, touchant un plus bas de deux semaines sur le 
sentiment que la Fed passera son tour à sa réunion de juin, mais 
il s'est raffermi contre l'euro après des projections 
économiques très prudentes publiées par la Banque centrale 
européenne. 
    Du côté des marchés de taux, le rendement de l'emprunt à 10 
ans  US10YT=RR  s'établissait à 1,800% en fin de séance, contre 
1,840% la veille, après avoir reculé jusqu'à 1,797%, son plus 
bas niveau depuis le 18 mai.  
 
 (avec Yashaswini Swamynathan à Bangalore, Véronique Tison pour 
le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant