RPT-Wall Street dans l'attente des chiffres de l'emploi

le
0
 (Répétition sans changement de la dépêche diffusée dimanche) 
    par Laila Kearney 
    NEW YORK, 1er mai (Reuters) - Après une série de résultats 
de sociétés en demi-teinte, dont ceux d'Apple qui a subi sa 
première baisse de chiffre d'affaires en 13 ans, Wall Street 
espère entrevoir du mieux pour le deuxième trimestre avec les 
chiffres de l'emploi d'avril qui seront publiés vendredi. 
    Les économistes tablent en moyenne sur 200.000 créations 
d'emplois non agricoles, avec un taux de chômage stable à 5% et 
des hausses de salaire de 0,3%, selon le consensus établi par 
Reuters. 
    Contrairement aux mois précédents, quand un mauvais chiffre 
était somme toute une bonne nouvelle puisqu'il privait la 
Réserve fédérale d'arguments pour relever encore ses taux, les 
investisseurs espèrent une statistique vigoureuse qui serait de 
bon augure pour les résultats de sociétés du deuxième trimestre. 
    "Le plus important pour le marché boursier n'est pas ce que 
la Réserve fédérale fera à sa réunion monétaire de juin : c'est 
de voir un redressement de l'économie et des résultats", 
explique Hugh Johnson, fondateur du cabinet de conseil Hugh 
Johnson Advisors à Albany (New York). 
    Même si elles se sont améliorées, les anticipations de 
résultats du premier trimestre restent négatives. Les analystes 
prévoient en moyenne un recul de 5,9% des bénéfices, estimation 
à comparer à une baisse de 7,1% qui était attendue le 1er avril. 
    Les chiffres de vendredi seront importants pour les 
perspectives du deuxième trimestre après la déception provoquée 
par l'annonce d'une croissance de seulement 0,5% en rythme 
annualisé sur les trois premiers mois de l'année, souligne Hugh 
Johnson. 
    Dans ce contexte, des créations d'emplois supérieures aux 
attentes devraient être bien accueillies par le marché, même si 
elles renforcent les anticipations de hausse des taux, dit-il. 
    Après une lente montée tout au long du mois d'avril, grâce à 
des résultats de sociétés pas aussi mauvais que prévu, Wall 
Street a trébuché fortement sur les deux dernières séances sous 
le coup de la publication d'Apple  AAPL.O , dont les ventes 
d'iPhone ont accusé leur première baisse trimestrielle. 
  
    Apple a chuté de 11% sur la semaine, son plus net recul 
hebdomadaire depuis 2013, entraînant l'indice S&P-500  .SPX  qui 
a lâché 1,3% en cinq séances.    
    Sur le mois, l'indice phare des gérants américains a 
grignoté 0,3%, pour un gain total de 1,05% depuis le 1er 
janvier. 
 
    À L'AFFÛT DES SALAIRES    
    Mark Luschini, stratège chez Janney Capital Management, 
convient qu'une statistique de l'emploi vigoureuse serait 
rassurante pour les investisseurs même si leur réaction initiale 
risque d'être négative. 
    "Si on veut voir la croissance durer, il faut qu'il y ait 
des créations d'emplois et des hausses de salaire", dit-il. "Et 
si la Fed se sent de relever ses taux d'intérêt, cela devrait 
être interprété comme une bonne nouvelle." 
    "La statistique de l'emploi est un formidable baromètre pour 
l'état de santé de notre économie", renchérit Jack Ablin, 
directeur des investissements chez BMO Private Bank. 
    La hausse de l'emploi stimule la consommation des ménages 
mais c'est surtout la composante des salaires qu'attend ce 
professionnel des marchés.  
    Le salaire horaire moyen a augmenté de sept cents en mars 
après un recul le mois précédent. Les créations d'emplois 
avaient alors été annoncées au nombre de 215.000, avec un taux 
de chômage qui est remonté à 5,0% contre 4,9% en février. 
    En attendant le point d'orgue de vendredi, la semaine sera 
rythmée par d'autres indicateurs comme les indices ISM des 
directeurs d'achat, les commandes à l'industrie, le déficit 
commercial ou les ventes de voitures. 
    Les publications de résultats se poursuivent également avec 
notamment Pfizer  PFE.N  et Merck  MRK.N  dans la pharmacie, ou 
Time Warner  TWX.N  et News Corp  NWSA.O  dans les médias. 
 
 (Véronique Tison pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant