RPT-Wall Street abandonne 1%, la croissance mondiale inquiète

le , mis à jour le
0

* Le Dow a perdu 1%, le S&P-500 0,98%, le Nasdaq 1,01% * La Fed, la Chine et les prévisions de l'OCDE ont pesé sur la tendance * Le secteur de l'énergie pénalisé par la baisse du baril (Répétition sans changement d'une dépêche diffusée lundi soir) NEW YORK, 10 novembre (Reuters) - La Bourse de New York a fini en repli de 1% lundi, sa plus forte baisse depuis six semaines, les chiffres du commerce extérieur chinois et la révision à la baisse des prévisions de l'OCDE ayant ravivé les craintes d'un ralentissement marqué de l'économie mondiale. L'indice Dow Jones .DJI , qui regroupe 30 grandes valeurs vedettes de la cote, a perdu 179,85 points, soit 1,0%, à 17.730,48. Le Standard & Poor's-500 .SPX , plus large et principale référence de nombreux investisseurs institutionnels, a cédé 20,62 points (-0,98%) à 2.078,58 et le Nasdaq Composite .IXIC a reculé de 51,82 points (-1,01%) à 5.095,30. Neuf des dix indices sectoriels du S&P-500 ont terminé la journée dans le rouge, les services aux collectivités ("utilities") faisant exception avec une progression de 0,3% .SPLRCU . Au sein du Dow, deux valeurs seulement sur 30, DuPont DD.N (+1%) et Walt Disney DIS.N (+0,65%) ont fini en hausse. Les chiffres mensuels du commerce extérieur chinois publiés dimanche ont montré une baisse marquée des importations comme des exportations, qui s'est soldée par un excédent record. ID:nL8N1330KL Lundi, l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) a de nouveau abaissé ses prévisions de croissance mondiale 2015 et 2016 en soulignant la détérioration de la situation dans les pays émergents et celle du commerce mondial. ID:nL8N1330RE "MYOPIE" Ces nuages sur l'horizon macroéconomique international s'ajoutent à la perspective d'une hausse des taux de la Réserve fédérale le mois prochain, qui pourrait entraîner une augmentation des coûts de financement des entreprises. "Il y a un effet de myopie à court terme lié à la hausse de taux de la Fed", a commenté Jake Dollarhide, directeur général de Longbow Asset Management. " "Les cours des actions et des obligations vont baisser quand la Fed fera sa première annonce mais au final, les actions en iront de l'avant car cela prouvera que l'économie américaine est assez solide pour se tenir debout seule." L'indice de volatilité du CBOE .VIX , censé mesurer la nervosité des investisseurs, a bondi de 15,3% sur la séance à 16,52, sa plus forte hausse en six semaines. Aux valeurs, le compartiment des biens de consommation non contrainte .SPLRCD a cédé 1,34%, plombé par Priceline PCLN.O (-9,6%) après une prévision de bénéfice jugée décevante pour le quatrième trimestre. La baisse du pétrole, liée entre autres à des statistiques suggérant une augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis, a parallèlement pesé sur le secteur de l'énergie. Exxon Mobil XOM.N a abandonné 2,14% et Chevron CVX.N 1,82%. LE RENDEMENT À 10 ANS AU PLUS HAUT DEPUIS JUILLET Parmi les hausses marquantes du jour, le groupe d'exploitation forestière Plum Creek Timber PCL.N a gagné 17,3% après l'annonce de son rachat par son concurrent Weyerhaeuser WY.N (2,96%), qui créera un groupe pesant quelque 23 milliards de dollars (21 milliards d'euros) en Bourse. ID:nL8N1341QX Dean Foods DF.N a pris 7,3% après un bénéfice trimestriel meilleur qu'attendu. Après la clôture, Gap GPS.N chutait de plus de 6% dans les transactions hors séance. Le groupe d'habillement a fait état de ventes à périmètre comparable inférieures aux attentes. Quelque 88% des sociétés composant le S&P-500 ont publié leurs résultats pour le troisième trimestre et au total, leurs profits ont baissé de 0,9% sur un alors que les analystes s'attendaient en moyenne à un recul de 4,2% selon les données Thomson Reuters. Environ 7,1 milliards de titres ont été échangés sur l'ensemble des marchés américains lundi, contre 7,0 milliards en moyenne sur les 20 dernières séances, selon les données Thomson Reuters. Sur le marché des changes, le dollar a cédé un peu de terrain, un repli logique après le plus haut de six mois et demi atteint vendredi en réaction aux derniers chiffres de l'emploi aux Etats-Unis. L'euro se traitait en fin de séance autour de 1,0750 dollar EUR= . Les emprunts d'Etat américains ont eux aussi reculé. Le rendement à 10 ans a atteint en séance 2,377% US10YT=RR , son plus haut niveau depuis le 21 juillet. (Noel Randewich et Abhiram Nandakumar: Marc Angrand pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant