RPT-Wall St, toujours dans l'attente de Yellen, finit en baisse

le
0
    * Le Dow Jones a perdu 0,35%, le S&P 500 0,52% et le Nasdaq 
Composite 0,81% 
    * Le compartiment pharmaceutique a tiré la cote vers le bas 
    * Le S&P 500 en recul de 0,38% depuis le début de la semaine 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche initialement publiée 
mercredi) 
    par Chuck Mikolajczak 
    NEW YORK, 25 août (Reuters) - La Bourse de New York a fini 
en baisse de quelque 0,5% mercredi, avec des pertes qui se sont 
accélérées en fin de séance, dans un contexte toujours 
attentiste avant un discours de Janet Yellen, la présidente de 
la Réserve fédérale, prévu vendredi et susceptible de contenir 
des indications sur le calendrier de la hausse des taux. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a cédé 0,35%, soit 65,82 points, à 
18.481,48. Le S&P-500  .SPX , plus large, a perdu 11,46 points, 
soit 0,52%, à 2.175,44. Le Nasdaq Composite  .IXIC  a reculé de 
son côté de 42,38 points (-0,81%) à 5.217,70. 
    L'amplitude des variations tranche avec les dernières 
séances, pendant lesquelles Wall Street a quasiment fait du 
surplace en raison de l'imminence du discours de Janet Yellen. 
    Son intervention sera de très loin la plus suivie lors du 
symposium de Jackson Hole, dans le Wyoming, la traditionnelle 
réunion informelle de rentrée des grands banquiers centraux du 
monde entier, que la Fed utilise régulièrement pour donner des 
indications sur l'évolution prochaine de sa politique monétaire. 
    Certaines déclarations d'autres membres de la Fed, dont le 
vice-président Stanley Fischer, ont font croire à certains que 
Janet Yellen pourrait laisser entendre qu'une baisse des taux 
n'était pas exclue en septembre. 
    "Depuis ces dernières semaines, le marché actions n'a guère 
bougé (...) et ce parce que tout le monde attend ce que Janet 
Yellen va dire", a déclaré Peter Cardillo, économiste en chef 
chez First Standard Financial. 
    Le S&P 500, l'indice de référence des gérants de fonds, est 
ainsi en repli de 0,38% depuis le début de la semaine après des 
variations hebdomadaires précédentes de -0,01% et 0,05%. 
    Depuis le début de l'année, il est en hausse de plus de 6,5% 
après avoir multiplié les records, dont le dernier en date 
remonte au 15 août avec un pic historique en séance de 2.193,81 
points. 
     
    CHANCES D'UNE HAUSSE DES TAUX EN SEPTEMBRE EN HAUSSE 
    Les chances de voir les taux être relevés dès le mois 
prochain continuent d'être revues en hausse, s'établissant à 18% 
contre 12% à la fin de la semaine dernière, selon le FedWatch de 
CME Group. Un tour de vis monétaire en décembre est désormais 
jugé possible à plus de 50%. 
    Quelque 6,09 milliards d'actions ont changé de mains ce 
mercredi contre une moyenne de 6,26 milliards par jour au cours 
des 20 dernières séances. 
    La fin de la saison des résultats explique également 
l'atonie des échanges tandis que l'annonce d'une baisse plus 
marquée que prévu des reventes de logements a pu peser sur la 
cote.   
    Rare entreprise à avoir publié ses performances 
trimestrielles, le détaillant de vêtements Express  EXPR.N  a vu 
son action chuter de 25,51% après des chiffres inférieurs aux 
attentes. 
    Après la clôture, HP  HPQ.N  a fait état d'une nouvelle 
baisse de son chiffre d'affaires trimestriel, ce qui se traduit 
par un recul de 1% de l'action du géant informatique dans des 
échanges d'après-Bourse. 
    Les valeurs pharmaceutiques  .SPXHC  ont inscrit le repli le 
plus prononcé de la séance, avec une baisse de 1,61%, sous le 
coup notamment de la baisse de 5,4% du titre Mylan  MYL.O . 
    Ce dernier a notamment pâti des appels lancés au groupe 
pharmaceutique par Hillary Clinton, candidate démocrate à 
l'élection présidentielle du 8 novembre, de baisser le prix de 
l'EpiPen, le traitement du laboratoire des allergies graves, qui 
a augmenté de 400% depuis 10 ans.  
    Peut-être sous le coup de la bonne tenue du dollar, le 
compartiment des matières premières  .SPLRCM  (-1,16%) a accusé 
la deuxième baisse sectorielle la plus marquée après avoir été 
la plus forte hausse la veille. 
    Le dollar a augmenté de 0,23% face à un panier de devises 
internationales  .DXY , l'euro ayant notamment touché un creux 
d'une semaine face au billet vert. 
    Les cours du pétrole sont repartis en forte baisse, sous le 
coup de l'annonce d'une hausse inattendue des stocks de brut aux 
Etats-Unis, une donnée qui ravive les inquiétudes concernant le 
déséquilibre entre une offre abondante et une demande atone. 
    Neuf indices sectoriels sur 10 ont terminé dans le rouge, 
celui des "utilities"  .SPLRCU  étant resté inchangé. 
 
 (Benoit Van Overstraeten pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant