RPT-Wall St plie mais ne rompt pas face à la tourmente grecque

le , mis à jour le
0

* Le Dow perd 0,26%, le S&P 0,39%, le Nasdaq 0,34% * L'espoir d'un accord en Grèce demeure * Scepticisme sur l'efficacité des mesures chinoises (Répétition sans changement d'une dépêche transmise lundi soir) par Tanya Agrawal et Rodrigo Campos NEW YORK, 7 juillet (Reuters) - Wall Street a terminé en légère baisse sa première séance -- volatile -- au retour du long week-end de l'Independence Day, réagissant aux nouvelles en provenance de Grèce et de Chine. Les Grecs ont dit "non" dimanche aux propositions des créanciers de leur pays mais les investisseurs gardent l'espoir qu'un compromis puisse être passé qui prévienne une sortie de la Grèce de la zone euro, surtout après la démission du ministre des Finances Yanis Varoufakis. ID:nL8N0ZM198 Les Bourses ont réagi en baisse un peu partout dans le monde aux derniers événements grecs mais les reculs ont été moins prononcés qu'on ne le craignait, les investisseurs pensant que la Banque centrale européenne (BCE), l'une des "institutions" créancières d'Athènes, s'emploiera à limiter les dégâts. La BCE a reconduit en l'état la fourniture de liquidité d'urgence (ELA) aux banques grecques, en relevant toutefois la décote de certaines des garanties présentées par ces dernières pour pouvoir se refinancer. ID:nL8N0ZM405 "Le référendum ne change vraiment rien aux négociations", a dit Mark Luschini (Janney Montgomery Scott). "Je pense qu'après une première réaction épidermique, l'opinion majoritaire reste qu'un compromis est possible, qui laisse la Grèce dans la zone euro". Wall Street a également réagi aux mesures d'urgence prises par les autorités chinoises durant le week-end pour remonter une Bourse de Shanghaï dans la tourmente. ID:nL8N0ZM0TY L'indice de Shanghaï .SSEC a gagné 2,4% lundi, en réaction à ces mesures, mais un indice des actions chinoises traitées aux Etats-Unis .BKCN a subi sa plus forte perte en 19 mois, ce qui laisse penser que les investisseurs hors de Chine restent dubitatifs quant à l'efficacité desdites mesures. L'indice Dow Jones .DJI a perdu 46,53 points (0,26%) à 17.683,58. Le Standard & Poor's 500 .SPX a cédé 8,02 points (0,39%) à 2.068,76. Le Nasdaq Composite .IXIC a lâché 17,27 points (0,34%) à 4.991,94. Les investisseurs américains gardent aussi un oeil sur les indicateurs économiques, ne serait-ce que pour tenter de deviner leur impact sur le calendrier du futur resserrement monétaire de la Réserve fédérale. La croissance des services a légèrement accéléré en juin aux USA après être tombée le mois précédent à son plus bas niveau depuis 13 mois, suivant l'enquête de l'Institute for Supply Management (ISM). ID:nZON01HS05 Un autre indice a donné une vision un peu différente de l'activité du secteur tertiaire. Selon l'indice PMI Markit, la croissance des services a fléchi en juin pour le troisième mois consécutif, avec le ralentissement du marché de l'emploi et de la production. ID:nL8N0ZM2S5 Aux valeurs, l'assureur maladie Humana HUM.N a pris 0,78%, tandis que son concurrent Aetna AET.N a cédé 6,44%. Aetna a annoncé vendredi dernier racheter Humana pour 37 milliards de dollars), soit la transaction la plus importante jamais effectuée dans ce secteur. ID:nL8N0ZJ0I5 L'action Weight Watchers WTW.N a gagné 8%, après avoir bondi de plus de 20% en séance, le New York Post ayant indiqué que le spécialiste du régime intéressait un fonds spéculatif. On dénombre 1.946 baisses contre 1.132 hausses sur le Nyse et 1.600 baisses pour 1.181 hausses sur le Nasdaq. Le volume a été de 6,6 milliards de titres, en deçà de la moyenne de 7,6 milliards des cinq dernières séances, a annoncé BATS. L'euro, qui était tombé en dessous de 1,10 dollar en réaction aux nouvelles grecques, s'est stabilisé et était inchangé face au dollar, qui lui-même progressait modestement face à un panier de devises .DXY . La démission du ministre des Finances grec Yanis Varoufakis a permis à l'euro de revenir à la marque, font valoir les analystes. Sur le marché obligataire, les rendements ont tutoyé leurs plus bas niveaux en plus de deux semaines, réagissant surtout au fait que la BCE ait ajusté la décote de certains collatéraux des banques grecques mais aussi aux mauvaises nouvelles de Chine. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant