RPT-Wall St continue d'être portée par la Fed, record du Nasdaq

le
0
    * Le Dow Jones a gagné 0,54%, le S&P 500 a pris 0,65% et le 
Nasdaq 0,84% 
    * Nouveau record en séance du Nasdaq et de l'action Amazon 
    * Le titre Apple gagne 0,94%, met fin à une série de quatre 
baisses de suite 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche initialement publiée 
jeudi) 
    par Lewis Krauskopf 
    NEW YORK, 23 septembre (Reuters) - La Bourse de New York a 
fini en hausse de plus de 0,5% jeudi, enchaînant sa troisième 
séance consécutive de gains dans le sillage de grands noms de la 
technologie, tout en étant toujours portée par la décision de la 
Réserve fédérale de ne pas relever pour l'instant ses taux 
d'intérêt. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a gagné 0,54%, soit 98,76 points, 
à 18.392,46. Le S&P-500  .SPX , plus large, a pris 14,06 points, 
soit 0,65%, à 2.177,18. Le Nasdaq Composite  .IXIC  a avancé de 
son côté de 44,34 points (+0,84%) à 5.339,52. 
    Ce dernier, à forte pondération technologique, a inscrit un 
nouveau record en séance, à 5.342,88 points. Tandis que le S&P 
affiche sa meilleure performance sur deux jours en plus de deux 
mois avec un gain de quelque 1,8% sur la période. 
    La Réserve fédérale américaine a laissé ses taux d'intérêt 
inchangés mercredi mais elle a clairement suggéré qu'elle 
pourrait durcir sa politique monétaire d'ici la fin de l'année 
face à l'amélioration continue du marché du travail. 
    Sa présidente, Janet Yellen, a précisé lors d'une conférence 
de presse que la croissance économique semblait s'accélérer et 
qu'une poursuite du relèvement des taux serait nécessaire pour 
prévenir une surchauffe de l'économie et une inflation trop 
élevée. 
    Elle a précisé s'attendre à un relèvement de taux avant la 
fin de l'année si le marché du travail poursuivait son 
amélioration et si aucun nouveau risque majeur n'émergeait. 
  
    Dans la journée, le département du Travail a annoncé que les 
inscriptions hebdomadaires au chômage avaient diminué aux 
Etats-Unis lors de la semaine au 17 septembre, à 252.000, leur 
plus bas niveau depuis deux mois, des données qui confirment la 
bonne santé du marché de l'emploi et qui vont dans le sens d'un 
tour de vis monétaire.   
    Sous le coup du statu quo de la Fed, le dollar a encore 
reculé face à un panier de devises internationales  .DXY , 
tombant à un moment à un creux de dix jours à 95,048. 
    Cet accès de faiblesse du billet vert a profité au pétrole, 
qui a par ailleurs continué d'être soutenu par l'annonce, 
mercredi, d'une forte et inattendue baisse des stocks de brut 
aux Etats-Unis. 
    Sur le marché obligataire, le prix des emprunts du Trésor à 
10 ans a progressé avec la perspective de voir la Fed relever 
progressivement ses taux.  
     
    TOUS LES SECTEURS ONT TERMINÉ DANS LE VERT 
    "Des taux très bas encore un peu plus longtemps est une 
bonne chose pour le marché actions", a précisé Paul Nolte, 
gérant de portefeuille chez Kingview Asset Management. 
    Depuis sa chute de 38,5% sur la seule année 2008, qui a été 
le coeur de la crise financière de 2007-2009 et qui avait 
conduit la Fed ramener ses taux à zéro ou presque et à se lancer 
dans des programmes d'assouplissement quantitatif, le S&P 500 a 
enchaîné les hausses - à part les hoquets de 2011 (indice 
inchangé) et de 2015 (-0,73%). 
    Essentiellement porté par la politique ultra-accommodante de 
la Fed, le S&P 500 a bondi de 141% entre son cours de clôture de 
ce jeudi et le dernier cours de 2008. Sur la seule année 2016, 
l'indice est à ce stade en hausse de 6,6%. 
    Le Nasdaq a profité de la hausse de 0,94% du titre Apple 
 AAPL.O , interrompant une série de quatre baisses de suite 
après que le courtier Nomura a estimé que la demande pour 
l'iPhone 7 est "plus forte que prévu". 
    Toujours dans le secteur technologique, l'action Amazon 
 AMZN.O  a progressé de 1,89% à 804,70 dollars après avoir 
atteint en séance un nouveau record de 805,20 dollars, son 
onzième depuis le mois de mai, après que BMO Capital Markets a 
relevé son objectif de cours. 
    Le titre Yahoo  YHOO.O  est reste inchangé (+0,02%) malgré 
la confirmation par le portail internet qu'au moins 500 millions 
de comptes de ses utilisateurs avaient été piratés en 2014 par 
ce qu'il présente comme un "agent piloté par un Etat". 
  
    Pour son premier jour de cotation, le titre du fabricant de 
cosmétiques à bas coûts e.l.F Beauty  ELF.N  a gagné 55,9%, à 
26,50 dollars. 
    Quelque 6,8 milliards d'actions ont changé de mains ce jeudi 
à Wall Street, un niveau conforme à la moyenne quotidienne des 
20 dernières séances, selon des données Thomson Reuters. 
 
 (Benoit Van Overstraeten pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant