RPT-Vivarte-Le président démis de ses fonctions par les actionnaires

le , mis à jour le
0
 (Répétition sans changement de l'information transmise jeudi 
soir) 
    par Pascale Denis 
    PARIS, 27 octobre (Reuters) - Le président de Vivarte 
Stéphane Maquaire a été démis de ses fonctions jeudi par les 
fonds actionnaires du distributeur en difficulté, six mois 
seulement son arrivée, entraînant la démission du président du 
conseil d'administration. 
    Pierre-Antoine Gailly a annoncé sa démission dans une 
déclaration transmise à Reuters par email. L8N1CX97K 
    "A la suite de la décision prise par la majorité du conseil 
d'administration de mettre fin aux fonctions de Stéphane 
Maquaire, j'ai immédiatement démissionné de mon double mandat 
d'administrateur indépendant et de président du conseil 
d'administration du groupe Vivarte, marquant ainsi mon désaccord 
avec cette décision", écrit-il. 
    Stéphane Maquaire, arrivé au printemps à la tête du groupe 
d'habillement et de chaussures plombé par sa dette, avait 
présenté en septembre un plan stratégique à cinq ans visant à le 
remettre sur les rails. 
    Mais les actionnaires, qui avaient avalisé ce plan, ont fait 
volte-face, préférant à la majorité d'entre eux opter pour des 
solutions leur permettant de récupérer plus rapidement leur 
mise, ont indiqué des sources proches du dossier. 
    Ils pourraient vouloir dégager plus rapidement du cash en 
cédant davantage d'actifs, ont précisé ces sources. 
    En remplacement de Stéphane Maquaire, ils ont nommé Patrick 
Puy, connu pour avoir rempli, à la tête d'entreprises en 
difficulté, de nombreux mandats pour des fonds. 
    Le plan de Stéphane Maquaire prévoyait la cession d'une 
centaine de magasins La Halle aux Chaussures, sur un total de 
683, et de fusionner à terme l'enseigne avec La Halle aux 
Vêtements. 
    Cette cession s'inscrivait dans un plan de relance de 500 
millions d'euros sur cinq ans visant à élargir l'offre des deux 
enseignes de périphérie et à redonner de l'attractivité aux 
marques de centre-ville (Minelli, André, Caroll) par la 
digitalisation, l'offre stylistique et le repositionnement 
tarifaire.   
    Mis à mal en 2014 par une stratégie de montée en gamme 
inadaptée et concurrencé par les grandes chaînes comme H&M 
 HMb.ST , Kiabi (famille Mulliez) ou Primark, dans un marché de 
l'habillement très difficile, le groupe a encore vu ses ventes 
reculer. 
    Son chiffre d'affaires a totalisé 2,2 milliards d'euros à 
l'issue de son exercice 2015-2016 clos en août, contre 2,4 
milliards en 2014-2015. Son excédent brut d'exploitation (Ebit) 
a lui aussi baissé par rapport aux 75 millions d'euros de 
l'exercice précédent, tandis que sa dette a presque doublé en 
deux ans, avoisinant 1,5 milliard d'euros contre 800 millions à 
l'été 2014. 
    Le groupe a été placé sous mandat ad hoc en juillet pour 
renégocier une nouvelle fois sa dette, deux ans seulement après 
un abandon massif de 2,0 milliards d'euros de créances qui avait 
fait des fonds créanciers ses nouveaux propriétaires. 
    Les fonds Oaktree, Alcentra, Babson et GLG Partners sont 
aujourd'hui les principaux actionnaires de Vivarte. 
    Le mandat ad hoc court jusqu'à la fin novembre. Il pourra 
alors être reconduit, modifié ou bien abandonné. 
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant