RPT-Une proche conseillère de Trump lui déconseille de nommer Romney

le , mis à jour à 20:03
0
 (Titre rectifié) 
    WASHINGTON, 27 novembre (Reuters) - Kellyanne Conway, proche 
conseillère de Donald Trump dont elle fut la directrice de 
campagne, a déconseillé dimanche au président élu de nommer Mitt 
Romney à la tête de la diplomatie américaine sous peine de 
s'exposer à une vive réaction de rejet de ses partisans. 
    "Ils se sentent trahis à l'idée de penser qu'on pourrait 
ramener Romney après tout ce qu'il a fait - nous ne savons même 
pas s'il voté pour Donald Trump", a-t-elle déclaré sur NBC, 
rappelant que l'ancien candidat républicain à la présidentielle 
de 2012 a qualifié Trump d'"imposteur" et sa candidature 
d'"escroquerie". 
    "Je suis pour l'unité du parti mais je ne suis pas certaine 
que nous ayons à la payer d'un poste de secrétaire d'Etat" 
a-t-elle dit lors d'une autre intervention télévisée, sur CNN. 
    Mitt Romney est l'un des candidats possibles pour diriger la 
diplomatie américaine dans la future administration à laquelle 
travaille Trump. Les deux hommes se sont rencontrés le week-end 
dernier. 
    "Je peux dire que le gouverneur Romney est sérieusement 
envisagé pour le poste de secrétaire d'Etat des Etats-Unis", 
avait alors déclaré Reince Priebus, président du Comité national 
républidcain (NRC) et futur secrétaire général de la Maison 
blanche. 
    Rudy Giuliani, ancien maire de New York et soutien 
indéfectible de la candidature du milliardaire new-yorkais, 
tient aussi la corde pour diriger le département d'Etat. Son 
profil est similaire à celui de nombreuses personnalités très 
marquées à droite et déjà choisies par Trump pour constituer son 
exécutif. Mais il pâtit des critiques liées à ses missions de 
consultant pour des gouvernements étrangers. 
    Le choix de Romney serait un moyen d'unifier le Parti 
républicain en adressant un signal rassurant à cette fraction de 
l'establishment républicain qui a encore du mal à se rallier à 
Trump. 
    Mais la sortie de Kellyanne Conway, qui met sur la place 
publique un débat jusqu'alors instruit à huis clos, a été 
fraîchement accueillie par certains républicains.  
    Sur Twitter, Ana Navarro, éditorialiste républicaine et 
analyste électorale, a trouvé "stupéfiant d'entendre K. Conway, 
qui a la possibilité de parler en privé à Trump, démolir 
publiquement la possibilité de voir Romney secrétaire d'Etat". 
     
    VOIR AUSSI 
    ENCADRE L'administration Trump se précise   
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
ENCADRE L'administration de Donald Trump se précise    
  
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Andy Sullivan; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant