RPT titre-Nouvelle procédure de suivi des vols long-courriers à l'essai

le
0

SYDNEY, 2 mars (Reuters) - L'Australie, l'Indonésie et la Malaisie procèdent au test d'une procédure qui permettrait aux contrôleurs aériens de suivre plus étroitement les avions survolant les immensités océaniques de cette région du globe où a disparu le vol MH370 de la Malaysia Airlines. Un an après la disparition de l'avion, le 8 mars 2014, avec 239 passagers et membres d'équipage à son bord, aucune trace du Boeing n'a été retrouvée. Le système en phase d'essai ramènerait à un quart d'heure, contre 30 à 40 minutes aujourd'hui, le délai requis entre deux signalements de l'appareil auprès des contrôleurs aériens. Il s'appuie sur des équipements déjà existants à bord de la plupart des vols long-courriers. Dans un communiqué, le vice-Premier ministre australien Warren Truss explique que cette nouvelle norme permettrait de réduire significativement le rayon de recherches en cas de nouvelles tragédies. "Cette nouvelle approche permet des améliorations immédiates du suivi des vols long-courriers et renforcera la confiance de la population dans l'aviation, sans pour autant contraindre les compagnies aériennes à des investissements technologiques supplémentaires", ajoute-t-il. Ces essais sont une réponse à la disparition du vol MH370, un des plus grands mystères de l'aviation. L'appareil qui effectuait la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin a dévié de sa trajectoire pour des raisons indéterminées et aurait terminé sa course dans les eaux de l'océan Indien, au large de l'Australie, à des milliers de kilomètres de son plan de vol initial. Mais la zone de recherches couvre un immense territoire de 60.000 km carrés à quelque 1.600 km à l'ouest de Perth. Les opérations se poursuivent pour tenter de détecter des traces de l'appareil. (Matt Siegel; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant