RPT-Tennis: à Marseille, Tsonga décroche son 10e titre

le
0
JO-WILFRIED TSONGA REMPORTE L?OPEN 13 DE MARSEILLE
JO-WILFRIED TSONGA REMPORTE L?OPEN 13 DE MARSEILLE

Répétition: bien lire 2009 au 4e paragraphe.

par Eric Salliot

MARSEILLE (Reuters) - Jo-Wilfried Tsonga, tête de série n°3, est parvenu à remporter dimanche l'Open 13 de Marseille après avoir sauvé une balle de match face au Tchèque Tomas Berdych, n°1 de l'épreuve, finalement battu 3-6 7-6(6) 6-4.

Le Français, huitième joueur mondial, remporte ainsi le dixième titre de sa carrière face à un adversaire qui le précède de deux places au classement ATP.

Longtemps dominé par Berdych, Tsonga a sauvé une balle de match d'un ace dans le tie-break de la deuxième manche finalement bouclé huit points à six.

Il a ensuite pris l'avantage dans le troisième jeu du set décisif avant de conclure la rencontre en deux heures dix pour remporter son deuxième titre à Marseille après celui conquis en 2009.

En quart de finale, Jo-Wilfried Tsonga avait déjà effacé cinq balles de match devant l'Australien Bernard Tomic. Jamais un joueur français n'avait réussi à remporter un titre ATP en sauvant des balles de match dans deux rencontres différentes.

L'Américain Sam Querrey est le dernier joueur à avoir accompli cette performance, en 2010, à Los Angeles.

Ce dixième titre place Tsonga sur le podium des Bleus les plus titrés de l'histoire sur le circuit professionnel, derrière Yannick Noah (23) et Guy Forget (11) et à égalité avec Gilles Simon, qu'il a dominé en demi-finale à Marseille.

Jo-Wilfried Tsonga a été étouffé par son adversaire pendant une heure et demie. Avant d'aborder le tie-break du deuxième set, il n'avait inscrit que neuf points sur la mise en jeu du Tchèque, lequel s'était procuré trois balles de break.

HOLD-UP?

"Dans ce match, je n'ai pensé qu'à survivre. Rien n'allait dans mon sens. Je ne sais pas si c'est un hold-up mais il a effectivement bien mieux joué que moi dans la première partie du match", a avoué le Français.

"Il servait bien et j'étais peut-être mal positionné. J'ai reculé et ça l'a complètement déstabilisé. Je pense que je le mérite aussi parce que je n'ai rien lâché. Beaucoup de joueurs se seraient découragés à force de prendre des 'parpaings'."

Dans le jeu décisif, après une double-faute à 4-4 et alors qu'il était mené six points à quatre, Tsonga a dû écarter une balle de match, ce qu'il fit d'un ace.

Et lorsque Tomas Berdych a expédié un revers dans le couloir, il a su avoir pris l'ascendant psychologique.

"C'était un peu le scénario inverse de la finale de Stockholm (perdu par Tsonga après qu'il a dominé le début de la rencontre-NDLR)", a souligné le Français, qui avant perdu ses trois face-à-face contre Berdych la saison dernière.

"Depuis quelque temps, je m'investis dans ma carrière, je fais des sacrifices. Je fais tout pour être au top. J'ai 27 ans et je progresse encore, c'est ce que je constate."

Jo-Wilfried Tsonga va désormais s'envoler au plus vite pour Dubaï où un premier tour face à son compatriote Michaël Llodra l'attend mardi. Dans les Emirats, il retrouvera son coach australien Roger Rasheed, absent à Marseille.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant