RPT-STRATEGIE 2016-Amundi-Les banquiers centraux toujours maîtres de l'allocation d'actifs

le , mis à jour à 13:42
0
 (Rpt titre) 
    PARIS, 9 décembre (Reuters) -  
    * Amundi  AMUN.PA  privilégie en 2016 l'investissement dans 
les pays développés, dont la croissance restera faible mais 
effective dans un environnement monétaire ultra-accommodant et 
des taux d'intérêt toujours bas, y compris aux Etats-Unis où la 
Fed selon toute probabilité va relever son taux fed funds la 
semaine prochaine pour la première fois en près de 10 ans. 
     
    * "Il nous paraît excessif de parler d'un cycle de 
resserrement monétaire. Les actions des autres banques centrales 
nous paraissent au moins aussi importantes que le geste éphémère 
que fera la Fed", a déclaré mardi Pascal Blanqué, responsable de 
l'investissement d'Amundi Group lors d'un point de presse. Les 
autres banquiers centraux (BCE, Banque du Japon et Banque 
populaire de Chine) resteront aussi maîtres de l'allocation 
d'actifs, a-t-il expliqué. 
     
    * Philippe Ithurbide, directeur de la recherche, qui 
s'attend à une croissance mondiale faible (autour de 3%), a 
souligné que 2015 aura été une "année blanche" pour les pays 
émergents mais que 2016 marquera un retour "discriminant" vers 
ces pays, surtout en Asie, où la croissance va continuer à 
ralentir en Chine mais sans "atterrissage en catastrophe" comme 
ce fut le cas au Japon dans les années 1970 et 1980. 
     
    * Les actions de la zone euro disposent d'un potentiel de 
croissance des bénéfices supérieur à celui des Etats-Unis, du 
fait de la baisse de l'euro, a indiqué Romain Boscher, directeur 
des gestions actions. Le rendement des dividendes (de l'ordre de 
3,5% contre moins de 1% pour le taux du Bund à 10 ans) est un 
soutien important pour les actions par rapport aux obligations, 
de même que les fusions-acquisitions et les programmes de 
rachats d'actions. 
     
    * Marie-Anne Allier, responsable de la gestion taux euro, ne 
s'attend pas à un très fort resserrement des spreads en 2016 sur 
le marché du crédit. Elle juge les anticipations d'inflation 
actuellement très faibles et préconise d'investir dans les 
emprunts d'Etat indexés sur l'inflation. 
     
     
    * LE POINT sur la gestion d'actifs en France  FUND/FR  
     
 
 (Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant