RPT-Soutenue par les financières, Wall Street finit en hausse

le , mis à jour le
0
    * Gains de 0,58% pour le Dow et de 0,52% pour le S&P 
    * Avancée de 0,26% pour le Nasdaq 
    * Volume le plus faible de l'année 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche transmise lundi soir) 
    par Yashaswini Swamynathan et Rodrigo Campos 
    NEW YORK, 30 août (Reuters) - Wall Street a terminé en 
hausse la première séance de la semaine, rompant avec une série 
de trois baisses d'affilée, soutenue par les valeurs des 
matières premières et les financières, ces dernières ayant salué 
les propos tenus la semaine dernière par la présidente de la 
Réserve fédérale. 
    Janet Yellen a déclaré vendredi dernier, à l'occasion du 
symposium annuel de Jackson Hole (Wyoming), que les arguments en 
faveur d'un relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis 
s'étaient renforcés mais elle n'a rien dit sur le calendrier 
d'un tel durcissement monétaire.  
    Le vice-président Stanley Fischer a laissé entendre peu 
après d'une hausse en septembre était du domaine du possible. 
  
    L'indice Dow Jones  .DJI  a gagné 107,59 points (0,58%) à 
18.502,99 points. Le S&P-500  .SPX , plus large, a pris 11,34 
points (0,52%) à 2.180,38 points. Le Nasdaq Composite  .IXIC  a 
avancé de 13,41 points (0,26%) à 5.232,33 points.  
    Les valeurs financières, les mieux à même de tirer profit 
d'une hausse des taux et qui ont sous-performé une bonne partie 
de l'année, ont salué ces déclarations et leur indice  .SPSY  a 
gagné 0,98%, le meilleur gain des 10 grands indices sectoriels 
de l'indice S&P qui ont tous terminé en hausse. L'indice des 
matières premières  .SPLRCM  a pris 0,95%, au deuxième rang des 
gains. 
    "Je pense que le marché se fait à l'idée que la Fed relèvera 
les taux cette année", a dit Chris Zacarelli (Cornerstone 
Financial Partners).  
    "En parlant de cela, la Fed marche sur des oeufs mais ça ne 
veut pas dire pour autant qu'elle effraie les marchés".  
    La probabilité d'une hausse des taux en septembre est passée 
de 21% à 30%, progressant de 41,4% à 45,1% pour décembre, selon 
le baromètre FetWatch de CME Group. 
    La statistique du jour, qui a montré une nouvelle hausse des 
dépenses des ménages américains, vient étayer à son tour 
l'hypothèse d'un prochain tour de vis monétaire, quand bien même 
l'inflation telle que définie dans cet indicateur demeure 
nettement en deçà de l'objectif de la banque centrale. 
  
    Aux valeurs, Mylan  MYL.O  a gagné 0,44%, le laboratoire 
ayant annoncé lundi qu'il lancerait prochainement une première 
version générique, deux fois moins chère que le prix de marque, 
de son traitement par auto-injection contre les allergies 
EpiPen.   
    Caesars Entertainment  CZR.O  a plongé de 15,7%, les traders 
redoutant un dépôt de bilan de l'opérateur de casinos à la suite 
d'une décision de justice autorisant des poursuites. 
     
    Apple  AAPL.O  a cédé 0,11%. La Commission européenne (CE) 
rendra mardi une décision invalidant les arrangements fiscaux de 
l'Irlande avec Apple, ont déclaré lundi à Reuters deux sources 
proches du dossier, dont l'une précise qu'il sera ordonné à 
Dublin de récupérer plus d'un milliard d'euros d'impôts. 
  
    Après la clôture, Mondelez International  MDLZ.O  a annoncé 
lundi qu'il renonçait à toute tentative de fusionner avec 
Hershey  HSY.N . L'action Mondelez gagnait près de 4% en 
après-Bourse, tandis que l'action Hershey chutait de 12% 
environ. 
    Le volume est le plus faible de l'année, d'un peu moins de 
cinq milliards de titres échangés contre une moyenne quotidienne 
de 6,1 milliards sur les 20 dernières séances. Il devrait rester 
bas toute la semaine, la dernière des vacances d'été. 
    Sur le marché des changes, le dollar est stationnaire, dans 
l'attente de la publication vendredi de la statistique de 
l'emploi d'août, importante pour décider si la Fed relèvera les 
taux prochainement ou pas, si l'on en croit Stanley Fischer.  
    On attend 180.000 créations d'emplois en août, selon une 
enquête Reuters, après 255.000 en juillet et 292.000 en juin. La 
statistique sera précédée mercredi de celle de l'ADP sur les 
créations d'emplois dans le secteur privé. 
    Les Treasuries ont eux profité de rachats à bon compte après 
la liquidation de vendredi qui avait porté le taux de rendement 
de l'emprunt à 10 ans à son niveau le plus haut depuis le vote 
britannique en faveur du Brexit le 23 juin dernier.     
     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant