RPT- Six activistes arrêtés pour l'agression d'Alexandre Gabriac

le
0

RPT- Répétition du titre

PARIS (Reuters) - Six activistes d'extrême gauche soupçonnés d'avoir agressé le leader des Jeunesses nationalistes Alexandre Gabriac le 1er octobre 2012 à Paris ont été interpellés mardi, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Ils ont reçu à l'issue de leur garde à vue une convocation pour comparaître en correctionnelle en février 2014 pour "violences commises en réunion", a-t-on précisé.

Le conseiller régional Rhône-Alpes et président du mouvement d'extrême droite, contre lequel le gouvernement a engagé une procédure de dissolution, avait été attaqué dans le XIIIe arrondissement de la capitale par un groupe circulant en voiture. Il avait été aspergé de gaz lacrymogène et insulté.

Ces arrestations interviennent dans un climat de tension entre des groupes d'extrême gauche et d'extrême droite depuis la mort le 5 juin de Clément Méric lors d'une rixe avec des skinheads nationalistes à Paris.

Alexandre Gabriac a qualifié la mort du jeune militant d'extrême gauche de "malheureux fait divers". Des attaques ont été menées depuis contre des locaux d'extrême droite.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a confirmé mardi avoir engagé le processus de dissolution de quatre groupuscules nationalistes, dont les Jeunesses nationalistes et Troisième Voie, dirigé par Serge Ayoub.

Réagissant à l'arrestation de ses agresseurs, Alexandre Gabriac a déclaré sur Facebook: "Tiens mes amis les grands courageux! Et pas de dissolution pour eux?"

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant