RPT-Sept ans de prison pour un Français de retour de Syrie

le
0

(Répétition mastic deuxième bullet point) * Première condamnation pour un djihadiste rentré en France * Adopté à l'âge de 15 mois en provenance de Corée du Sud * Détermination dans le projet djihadiste, dit l'accusation PARIS, 13 novembre (Reuters) - Le premier djihadiste français jugé à son retour de Syrie a été condamné jeudi à sept ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Paris, conformément aux réquisitions du parquet. Flavien Moreau, âgé de 27 ans et détenu en France depuis février 2013, ne s'est pas présenté au tribunal pour la lecture d'un jugement considéré comme "très sévère" par son avocat. "La réponse judiciaire qui a été donnée, c'est une réponse uniquement répressive, or à mon sens, il aurait fallu (...) prendre en compte la sortie de détention de mon client", a dit Me Pierre Darkanian, sans se prononcer sur un éventuel appel. Né en Corée du Sud, le jeune homme a été adopté par une famille nantaise à l'âge de quinze mois. "Délinquant d'habitude" avec treize condamnations à son casier judiciaire pour des faits de vols aggravés, violences et port d'arme, il s'est converti à l'islam et s'est radicalisé en prison, où il a passé près de 21 mois au total, selon l'accusation. Plusieurs personnels de l'administration pénitentiaire décriront un détenu "difficile à gérer", "solitaire" et "très introverti", pratiquant sa religion et portant la djellaba en cellule sans toutefois faire de prosélytisme. En 2011, lors d'un de ses séjours en maison d'arrêt, il demande à un professeur de physique en milieu pénitentiaire comment fabriquer une bombe. DIX JOURS DANS UNE KATIBA Ses parents adoptifs dressent également un portrait de lui jugé "inquiétant" par les enquêteurs, évoquant sa pratique "sectaire" de la religion et le fait qu'il répétait ne pas avoir peur de mourir au nom d'Allah. D'après l'accusation, le jeune homme essaye à de multiples reprises de rejoindre la zone turco-syrienne, déployant une "détermination très importante dans son projet djihadiste". Lors de son procès, il reconnaîtra avoir passé une dizaine de jours en Syrie fin novembre 2012, où il dit avoir acheté une kalachnikov et rejoint une Katiba sans participer à des combats. Il précisera être rentré en France car il ne supportait pas l'interdiction de fumer à laquelle il était soumis sur place. Il a été interpellé le 28 janvier 2013, alors qu'il prévoyait un nouveau départ, selon l'accusation. Un autre prévenu de 26 ans, qui était en contact avec Flavien Moreau dont il avait reçu deux virements, a quant à lui été condamné à quatre ans de prison dont 18 mois avec sursis avec mise à l'épreuve. Pendant trois ans, il devra suivre des soins psychologiques, trouver un emploi et fixer sa résidence. Ce jeune homme a déjà été condamné neuf fois depuis 2003, surtout pour des faits de vols aggravés et de dégradations. Selon les autorités, le nombre de Français impliqués dans les filières djihadistes en Syrie et en Irak est passé de 555 à 932 depuis le 1er janvier. Trente-six d'entre eux ont été tués, 185 combattants ont quitté le théâtre des opérations et 118 sont de retour en France. (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant