RPT-RESUME DE L'ACTUALITE A 17h00 GMT (26/11)

le , mis à jour à 18:54
0
 (RPT mastic §4) 
LA HAVANE - Le père de la révolution cubaine, Fidel Castro, est 
mort hier à l'âge de 90 ans, a annoncé son frère Raul à la 
télévision cubaine. 
    Raul Castro, qui a succédé à Fidel Castro en 2006, a fait 
savoir que le corps de l'ancien dirigeant sera incinéré, 
conformément à ses voeux. Les détails se ses obsèques seront 
communiqués aujourd'hui. 
    "Ce soir, à 10h29, le commandant en chef de la révolution 
cubaine, Fidel Castro Ruz, est mort", a déclaré Raul Castro, 
vêtu de l'uniforme vert-olive popularisé par son frère lorsqu'il 
dirigeait l'île communiste. 
    "Jusqu'à la victoire, toujours", a-t-il conclu, reprenant 
les mots si souvent prononcés par Fidel Castro. 
    Les hommages des pays alliés et amis de Cuba se sont 
multipliés, de New Delhi à Moscou, en passant par Caracas ou 
Johannesburg.  
    De l'autre côté du spectre politique, Donald Trump a espéré 
que la mort de Fidel Castro éloignerait le peuple cubain des 
"horreurs endurées trop longtemps" et s'est dit prêt à tout 
faire pour soutenir la liberté et la prospérité dans l'île. 
    Arrivé au pouvoir en 1959, l'ancien avocat a dirigé Cuba 
d'une main de fer pendant près de cinq décennies et a pris une 
place centrale au cours de la Guerre froide. 
    A La Havane, les rues sont restées calmes en raison de 
l'heure tardive de l'annonce de la mort de Fidel Castro. 
Plusieurs habitants ont toutefois exprimé un chagrin qui 
contrastait avec les scènes de liesse observées à Miami, 
capitale officieuse de la diaspora anticastriste. 
     
    PARIS - Le président français François Hollande a appelé à 
une levée définitive de l'embargo américain contre Cuba, au 
lendemain de Fidel Castro. 
    "Je veux, à l'occasion de la disparition de Fidel Castro, 
encore insister pour que l'embargo qui pénalise Cuba puisse être 
levé, définitivement levé et qu'il puisse y avoir une ouverture 
un échange et que Cuba puisse être pleinement dans la communauté 
internationale regardé comme un partenaire", a-t-il déclaré 
depuis Madagascar, où il assiste au sommet de la francophonie. 
     --- 
    PARIS - Le photographe britannique David Hamilton, accusé de 
viol et d'agressions sexuelles mais qui clamait son innocence, 
s'est suicidé hier à son domicile parisien, a-t-on appris de 
source policière. Il avait 83 ans. 
    Une source proche de l'enquête a précisé qu'il s'était 
asphyxié en se couvrant la tête d'un sac en plastique. 
    Accusé de viol par plusieurs femmes, dont l'animatrice de 
télévision et de radio Flavie Flament, le photographe avait 
annoncé son intention de porter plainte pour diffamation. 
     --- 
    PARIS - A l'issue d'une ultime semaine de campagne marquée 
par une poussée de fièvre, François Fillon est donné vainqueur 
du second tour de la primaire de la droite pour l'élection 
présidentielle par un sondage de l'institut Opinionway publié 
hier, avec 61% des intentions de vote contre 39% pour son 
adversaire, Alain Juppé. 
    Selon ce sondage, qui paraît confirmer que le maire de 
Bordeaux n'a pas réussi à inverser la tendance, 4,5 à cinq 
millions de Français pourraient participer dimanche à ce second 
tour, soit une participation encore plus forte que dimanche 
dernier (4,3 millions). 
    Lors de son dernier meeting de campagne à Nancy, Alain Juppé 
a pris ses distances avec les propositions de François Fillon en 
matière de santé, opposant  son "humanisme" à la "brutalité" des 
réformes voulues par son rival.  
    Jeudi soir, lors de l'ultime débat, François Fillon a appelé 
à "désétatiser" le système de santé français en souhaitant 
notamment que la Sécurité sociale se concentre "sur les risques 
principaux" et laisse le soin de rembourser les autres dépenses 
aux assurances complémentaires. 
     --- 
    PARIS - Le président de l'Assemblée nationale Claude 
Bartolone souhaite que François Hollande et Manuel Valls, mais 
aussi Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, participent à la 
primaire de la gauche en janvier prochain. 
    "Je souhaite que (Manuel) Valls participe à la primaire, je 
souhaite que (François) Hollande participe à la primaire, je 
préfèrerais qu'ils participent tous les deux à la primaire 
plutôt que l'un puisse se dire 'là je suis éliminé sur le tapis 
vert, donc je m'éloigne de la campagne, je m'éloigne des 
socialistes, je m'éloigne de l'action gouvernementale", a 
déclaré l'élu socialiste de Seine-Saint-Denis. 
    Le président de l'Assemblée nationale, qui a semblé prendre 
ses distances avec le chef de l'Etat depuis la parution du livre 
de confidences de François Hollande à des journalistes "Un 
président ne devrait pas dire ça...", a également appelé de ses 
voeux une participation d'Emmanuel Macron et de Jean-Luc 
Mélenchon à la consultation prévue les 22 et 29 janvier 2017.  
     --- 
    PARIS - Les cinq hommes arrêtés à Strasbourg et Marseille et 
soupçonnés d'avoir projeté des attentats en France ont été mis 
en examen et en détention provisoire hier. 
    Selon le procureur de Paris François Molins, ils étaient 
téléguidés à partir de la zone irako-syrienne et des écrits 
d'allégeance à l'Etat islamique (EI) ont été saisis. 
    "C'est un passage à l'acte imminent qui a pu être évité", a 
ajouté hier le magistrat, qui a confirmé qu'une action était 
envisagée le 1er décembre. 
     --- 
    ISTANBUL - La Turquie pourrait ouvrir ses frontières et 
laisser passer les migrants cherchant à rejoindre l'Europe si 
les Européens poursuivent dans la voie d'un gel des négociations 
sur l'adhésion turque au bloc communautaire, a déclaré hier 
Recep Tayyip Erdogan. 
    Cette mise en garde du président turc est intervenue au 
lendemain d'un vote du Parlement européen invitant "la 
Commission (européenne) et les États membres à entamer un gel 
temporaire des négociations d'adhésion en cours avec la 
Turquie". 
    L'Union européenne doit respecter les engagements qu'elle a 
pris avec la Turquie, a déclaré la chancelière allemande Angela 
Merkel en semblant prendre ses distances avec les appels à la 
suspension des discussions. 
     --- 
    BEYROUTH - Des avions russes ou syriens ont bombardé hier 
une clinique gynécologique dans la province syrienne d'Idlib 
contrôlée par les rebelles, tuant trois personnes, rapportent 
l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et l'ONG qui 
gérait l'établissement. 
    La clinique située dans le village de Termanine, à la limite 
des provinces d'Idlib et d'Alep, dans le nord-ouest de la Syrie, 
est désormais hors service, précise l'OSDH. Moscou et Damas 
nient cibler les hôpitaux quand bien même la plupart de ceux qui 
se trouvent en zone rebelle ont été détruits. 
     --- 
    JERUSALEM - Les autorités israéliennes ont annoncé 
aujourd'hui l'arrestation d'une dizaine de Palestiniens 
soupçonnés d'avoir allumé les incendies qui continuent à 
mobiliser les secours. 
    La plupart des foyers principaux sont contenus, mais de 
nouveaux départs de feu ont été signalés dans le nord et le 
centre d'Israël ainsi que dans certaines parties de Cisjordanie 
pour la cinquième journée d'affilée. 
     --- 
    WASHINGTON - La Commission électorale du Wisconsin a accepté 
hier soir de procéder à un recompte complet des bulletins de 
vote exprimés lors de l'élection présidentielle du 8 novembre. 
    La candidate écologiste Jill Stein, à l'origine de cette 
requête, explique qu'elle ne veut pas remettre en cause la 
victoire de Donald Trump mais vérifier la qualité et la 
fiabilité des procédures informatisées de totalisation des voix. 
    Le Green Party, qui a lancé une opération de financement 
participatif pour couvrir les frais de ces recours, entend 
également obtenir un recompte en Pennsylvanie et dans le 
Michigan. Dans ces trois Etats, Donald Trump a devancé Hillary 
Clinton le 8 novembre dernier. 
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant