RPT-RESUME DE L'ACTUALITE A 10h00 GMT (02/04)

le , mis à jour à 12:12
0

(RPT mot manquant, § 4) NAIROBI - Au moins quatorze personnes ont été tuées dans l'attaque qui se poursuit ce matin dans un campus de l'University College de Garissa, ville de l'est du Kenya proche de la frontière somalienne, où un commando armé retient des étudiants en otages. L'attaque a été revendiquée par les islamistes somaliens d'Al Chabaab, qui disent détenir des chrétiens en otages à l'intérieur du campus universitaire. La police a cerné le campus et des militaires ont également pris position sur le site, où la fusillade, qui a fait plusieurs dizaines de blessés, dure depuis plusieurs heures. Les islamistes somaliens ont déjà commis plusieurs attentats à Garissa et à Nairobi pour se venger de l'intervention des forces kényanes en Somalie. Ce sont les Chabaab déjà qui avaient mené la sanglante prise d'otages du Westage Mall, un centre commercial de la capitale kényane, qui a fait 67 morts en septembre 2013. --- LAUSANNE, Suisse - Le ministre iranien des Affaires étrangères a fait état ce matin de "progrès importants" dans les négociations sur le programme nucléaire de son pays avec les pays du P5+1. "Nous avons accompli des progrès importants dans les discussions mais nous ne nous sommes pas encore entendus sur les solutions envisagées", a-t-il déclaré au sortir d'une nouvelle nuit de pourparlers à Lausanne. "Nous travaillons sur les paramètres qui permettront de rédiger l'accord définitif d'ici à la fin juin", a-t-il ajouté. Les discussions entre Téhéran et le P5+1, qui regroupe les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni) et l'Allemagne, qui ont débuté il y a huit jours, peuvent aussi bien aboutir qu'échouer dans les prochaines heures, disent les diplomates réunis au bord du lac Léman. Ministres et experts ont multiplié les consultations durant la nuit à l'hôtel Beau Rivage, mais rien de concret ne semble être sorti de leurs discussions. Il n'y a pas eu de réunion plénière au niveau ministériel. --- ADEN, Yémen - Les rebelles chiites houthis ont abandonné ce matin des positions dans le centre d'Aden à la suite de raids aériens de la coalition emmenée par l'Arabie saoudite, rapportent des habitants de la ville portuaire du Sud, dernier bastion des forces fidèles au président Abd-Rabbou Mansour Hadi. Les membres de la milice chiite et leurs alliés de l'armée yéménite avaient pénétré la veille dans le quartier de Khor Maksar, au sud de l'aéroport, sur l'isthme qui relie le centre historique de la ville au continent. Ils s'en sont partiellement retirés. Le ministre yéménite des Affaires étrangères, Ryad Yassine Abdallah, a appelé hier la coalition à empêcher les insurgés soutenus par l'Iran et l'ancien président Ali Abdallah Saleh de s'emparer de la totalité de la métropole du Sud. --- ISMAILIA, Egypte - Au moins 15 soldats égyptiens et deux civils ont été tués ce matin dans l'attaque de plusieurs points de contrôle du Sinaï, a-t-on appris de sources policières et médicales. Aucune revendication n'a été formulée, mais des djihadistes de la péninsule se réclamant de l'Etat islamique multiplient les actes de guérilla depuis l'éviction du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, déposé par l'armée en juillet 2013. --- KABOUL - Un attentat suicide a fait 17 morts et plusieurs dizaines de blessés ce matin à Khost, dans l'est de l'Afghanistan, rapporte la chaîne de télévision Tolo. L'explosion s'est produite près de la résidence du gouverneur de la province, précise-t-elle. Aucune revendication n'a été formulée, mais les taliban multiplient les actes de guérilla depuis le retrait des unités combattantes des forces étrangères. --- BERLIN - Andreas Lubitz, le copilote de Germanwings soupçonné d'avoir délibérément provoqué l'accident d'avion qui a fait 150 morts la semaine dernière dans les Alpes françaises, a menti à des médecins en leur assurant être en arrêt maladie alors qu'il continuait à travailler, rapporte ce matin le quotidien Bild. Andreas Lubitz, qui a notamment consulté des médecins pour des problèmes de vue, leur a précisé sa profession et a même parfois cité le nom de son employeur, mais a dissimulé le fait qu'il continuait à travailler, selon le quotidien allemand, qui cite des sources proches de l'enquête. La Lufthansa, maison mère de Germanwings, a reconnu mardi qu'Andreas Lubitz avait informé en 2009 le personnel de l'école de pilotage de la compagnie où il était formé qu'il avait souffert d'une grave dépression. --- LONDRES - Le Premier ministre britannique David Cameron affronte ce soir six adversaires politiques à l'occasion d'un débat télévisé en vue des élections législatives du 7 mai, qui s'annoncent très disputées. Ni le dirigeant conservateur ni son rival travailliste Ed Miliband ne s'est détaché dans les sondages à l'approche du scrutin. Le débat opposera les deux hommes ainsi que les dirigeants de l'UKIP (Parti de l'indépendance du Royaume-Uni), du parti Vert, des partis nationalistes écossais et gallois et du Parti libéral-démocrate de Nick Clegg, associé au gouvernement Cameron depuis 2010. Le format du débat, qui ne laissera à chaque participant que 60 secondes pour répondre à chaque question, devrait restreindre la possibilité pour les rivaux de Cameron de mettre le Premier ministre en difficulté, comme ce fut le cas il y a cinq ans. --- PARIS - Le ministre français de l'Economie, Emmanuel Macron, a souhaité ce matin sur BFM Business que le "droit à l'erreur" en matière d'embauche soit reconnu aux entreprises et s'est dit favorable à des "simplifications" en ce sens, notamment pour les petites entreprises. La clef, a-t-il dit, "c'est qu'on reconnaisse que, pour les entreprises et les entrepreneurs, il y a un droit à l'erreur, c'est-à-dire qu'on peut se tromper quand on embauche", notamment quand l'activité s'effondre. Il a par ailleurs rappelé à la "politesse républicaine" son prédécesseur, Arnaud Montebourg, qui accuse l'exécutif de conduire une politique qui "étouffe l'économie" française, dans une interview aux Echos. "Quand on est un responsable politique, il y a une élégance et un principe républicain, qui est qu'on ne commente pas ce que fait son successeur", a-t-il dit. --- AVIGNON, Vaucluse - L'UMP Maurice Chabert a ravi ce matin la présidence du conseil départemental du Vaucluse détenu depuis 14 ans par le Parti socialiste au bénéfice de l'âge. Le maire de Gorde et conseiller général du canton d'Apt, 71 ans, a été élu au troisième tour de scrutin dans ce département où droite et gauche ont décroché dimanche le même nombre de conseillers. Le Front national, avec six conseillers élus, aurait pu y jouer un rôle d'arbitre mais l'UMP n'a pas voulu signer un accord avec le parti d'extrême droite.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant