RPT-Réfugiés syriens: le CICR appelle à s'attaquer aux racines de l'exode

le
0

(RPT titre) LONDRES, 24 septembre (Thomson Reuters Foundation) - Les gouvernements, s'ils veulent réduire l'afflux de réfugiés syriens en Europe, devraient s'attaquer aux racines de cet exode, estime jeudi le Comité international de la Croix-Rouge. Le conflit en Syrie a fait 250.000 morts, selon les estimations de l'Onu, et contraint 11 millions de personnes à fuir leurs foyers: sept millions déplacés à l'intérieur des frontières du pays et quatre millions de réfugiés à l'étranger, principalement dans les pays voisins (Turquie, Liban et Jordanie notamment). La plupart de ces Syriens réfugiés préféreraient vivre près de leur famille plutôt que de payer des passeurs pour tenter de rallier l'Europe, souvent au péril de leur vie, a déclaré Robert Mardini, directeur du CICR pour le Moyen-Orient. Mais les conditions de vie dans les principaux pays d'accueil se sont dégradées et les incitent à prendre le risque. Des ONG travaillant au contact des réfugiés évoquent des tensions croissantes avec les populations locales des pays les hébergeant du fait de l'appauvrissement des ressources disponibles pour leur venir en aide. Ainsi, le CICR, dont le budget est financé à hauteur de 80% par des contributions gouvernementales, est confronté cette année à un trou de 80 millions de francs suisses (73 millions d'euros) pour répondre aux situations de crise nées des conflits en Syrie, au Soudan du Sud, au Nigeria, en Irak et en Afghanistan. Pour Robert Mardini, ce défaut de financement s'explique par la lassitude des pays donateurs face à un conflit syrien qui s'enlise. "Qui investirait dans un pays où il n'y a aucune solution politique ?", interroge-t-il. Pourtant, estime-t-il, les efforts devraient porter sur "les racines du problème". "Quand ce sera réglé, le problème des réfugiés sera également réglé", dit-il. (Thomson Reuters Foundation est la fondation caritative de Thomson Reuters dédiée à la couverture des sujets humanitaires et liés aux droits des femmes, à la lutte contre la corruption et au changement climatique.; http://www.trust.org; Joseph D'Urso; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant