RPT-Nouveaux records du Dow et de S&P 500 avec l'industrie

le
0
    * Le Dow Jones a gagné 0,31%, le S&P 500 a pris 0,08% mais 
le Nasdaq Composite a perdu 0,11% 
    * Troisième record de clôture de suite pour le Dow et le S&P 
500 
    * La cote portée par les valeurs industrielles 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche initialement publiée 
mercredi) 
    par Caroline Valetkevitch 
    NEW YORK, 24 novembre (Reuters) - Le Dow Jones et le S&P 500 
ont enchaîné mercredi un troisième record de clôture consécutif 
à la Bourse de New York, portés par leurs composantes 
industrielles, mais le recul des valeurs technologiques a 
empêché le Nasdaq Composite de faire de même. 
    Dans des volumes peu étoffés en cette veille de journée 
fériée de Thanksgiving, l'indice Dow Jones  .DJI  a gagné 59,31 
points, soit 0,31%, à 19.083,18. Le S&P-500  .SPX , plus large, 
a pris 1,78 point, soit 0,08%, à 2.204,72. Mais le Nasdaq 
Composite  .IXIC  a reculé de 5,67 points (-0,11%) à 5.380,68. 
    L'indice S&P des valeurs industrielles  .SPLRCI  a progressé 
de 0,79% pour atteindre un nouveau record et signer la meilleure 
performance sectorielle du jour. 
    Il a notamment été porté par l'annonce, au cours de la 
journée, d'un rebond des commandes de biens durables en octobre 
aux Etats-Unis, dernier signe en date d'une accélération de la 
croissance économique américaine en début de quatrième 
trimestre.   
    Depuis la victoire inattendue de Donald Trump à l'élection 
présidentielle américaine du 8 novembre, cet indice a progressé 
de quelque 7%, dopé par le sentiment que le projet 
d'augmentation de dépenses d'infrastructures de l'homme 
d'affaires sera bénéfique pour le secteur. 
    Le titre du numéro un mondial des engins de chantier 
Caterpillar  CAT.N  a progressé de 2,73% à 96,18 dollars, 
signant la plus forte hausse du Dow Jones. 
    L'action Deere  DE.N  a bondi de 11,04%, meilleure 
performance du S&P 500, après que le spécialiste de matériel 
agricole a publié un chiffre d'affaires et un bénéfice meilleurs 
que prévu. 
    Avant de finir sur une hausse infime, le S&P 500 est 
longtemps resté dans le rouge, notamment plombé par la chute de 
10,55% de l'action Eli Lilly  LLY.N , deuxième plus forte baisse 
de l'indice derrière Urban Outfitters  URBN.O  (-12,05%), après 
que le laboratoire a annoncé l'échec d'un traitement 
expérimental de la maladie d'Alzheimer. 
    La chaîne de vêtements pour jeunes a de son côté pris de 
court les investisseurs avec l'annonce de ventes trimestrielles 
comparables inférieures aux attentes. 
     
    PEU D'IMPACT DES "MINUTES" DE LA FED 
    Deux heures avant la clôture de Wall Street, le compte-rendu 
de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale des 
1er et 2 novembre, a conforté l'hypothèse, retenue par de plus 
en plus d'investisseurs, que la Fed relèvera ses taux lors de sa 
dernière réunion de l'année prévue le mois prochain. 
    Les "minutes" montrent en effet que les responsables de la 
Fed semblaient convaincus, quelques jours avant la victoire 
Donald Trump, que l'économie des Etats-Unis était suffisamment 
solide pour qu'une hausse des taux se justifie.   
    "(Une hausse des taux) est complètement inscrite dans les 
cours", a déclaré John Traynor, vice-président exécutif de  
People's United Wealth Management. 
    L'indice dollar  .DXY , qui mesure l'évolution du billet 
vert face à panier de six devises internationales, a atteint un 
pic de plus de 13 ans, à 101,91, à la faveur de l'anticipation 
de tours de vis monétaires en décembre et en 2017. 
    Le renchérissement de la monnaie américaine a contribué à 
peser sur les cours du pétrole, en léger repli après une séance 
volatile, en raison des interrogations des investisseurs sur 
l'impact réel que pourrait avoir un accord de réduction de 
production de l'Opep sur un marché pétrolier saturé. 
    Sur le marché obligataire, le rendement de l'emprunt du 
Trésor à deux ans a inscrit un pic de six ans et demi et celui 
de l'emprunt à 10 ans un plus haut depuis juillet 2015 au vu de 
nouveaux signes de la bonne tenue de l'activité économique aux 
Etats-Unis. 
    Les courtiers ont surtout noté que le volume des échanges 
était moins étoffé qu'à l'ordinaire, avec de nombreux acteurs de 
marché qui ont quitté le bureau plus tôt que prévu pour préparer 
Thanksgiving. 
    Wall Street restera fermée toute la journée de jeudi et 
clôturera de manière anticipée le vendredi. 
    "Aujourd'hui c'est le début des vacances donc beaucoup de 
gens sont partis (...) La semaine prochaine - lundi, mardi - les 
intervenants de marché auront le temps de digérer les 
informations et je ne serais pas étonné de constater une légère 
rechute", a déclaré Ken Polcari, directeur chez O'Neil 
Securities. 
    Le secteur technologique  .SPLRCT  a perdu 0,52%, notamment 
sous le coup du recul de 1,18% du titre Microsoft  MSFT.O , du 
repli de 0,79% de l'action Intel  INTC.O  ou encore de la baisse 
de 0,51% d'Apple  AAPL.O . 
    Quelque 6,5 milliards de titres ont été échangés sur les 
places boursières américaines ce mercredi, contre une moyenne 
quotidienne de 8,1 milliards au cours de 20 dernières séances, 
selon des données Thomson Reuters. 
 
 (Benoit Van Overstraeten pour le service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant