RPT-Lutte antidrogue: la police philippine abat 10 hommes, dont un maire

le , mis à jour à 09:47
0
 (Répétition, bien lire vendredi et non jeudi au §1) 
    MANILLE, 28 octobre (Reuters) - La police philippine a 
annoncé vendredi avoir abattu le maire d'une ville de l'île de 
Mindanao soupçonné de se livrer au trafic de drogue ainsi que 
neuf de ses gardes du corps. 
     Samsudin Dimaukom, maire de la ville majoritairement 
musulmane de Datu Saudi Ampatuanqui, figurait sur la liste noire 
dressée par le président philippin Rodrigo Duterte dans le cadre 
de la lutte antidrogue meurtrière qu'il a lancée depuis qu'il a 
pris ses fonctions le 30 juin. 
    Il a été tué après que ses gardes du corps ont ouvert le feu 
sur les policiers à un contrôle routier peu avant l'aube, selon 
la police. 
    "C'était une opération de police légitime", a déclaré 
Bernard Tayong, un officier de la police de Mindanao, la 
province natale de Rodrigo Duterte. 
    "Nous avions reçu des informations selon lesquelles le maire 
et ses hommes transportaient de la drogue donc nous avons tenté 
de les intercepter mais ils ont répondu en ouvrant le feu", 
a-t-il dit à la presse. 
    Aucun policier n'a été blessé mais un véhicule des forces de 
l'ordre a été criblé de balles, a-t-il ajouté, précisant que les 
dix hommes ont succombé à leurs blessures pendant leur transfert 
à l'hôpital. 
    La police philippine a récemment décidé de réorienter la 
lutte antidrogue, qui a déjà fait plus de 2.300 morts, en 
ciblant plus particulièrement les responsables politiques, 
militaires et autres personnalités mêlées au trafic. Cette 
nouvelle politique est supposée faire la part belle aux 
arrestations. 
     
 
 (Manuel Mogato et Tom Allard; Tangi Salaün pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant