RPT-Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le , mis à jour à 18:34
0
RPT-LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
RPT-LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris, qui a nettement rebondi, la chute des marchés des dernières séances et plus généralement depuis le début de l'année ayant créé des opportunités d'achat, à l'image du secteur bancaire qui a soutenu la tendance.

Le CAC 40 a gagné 1,59% à 4.061,20 points après avoir perdu 5,5% au cours trois séances précédentes et 13,8% depuis le début de l'année, ramenant l'indice phare de la place parisienne à son niveau de fin 2014.

* Les VALEURS FINANCIERES, et plus particulièrement les BANQUES (+4,89% pour le secteur européen, meilleure performance sectorielle en Europe), ont été les principales bénéficiaires des rachats à bon compte opérés sur le marché dans le sillage également de Deutsche Bank, qui pourrait procéder à des rachats de dette.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE (+8,99% à 31,415 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120, AXA a pris 6,65% à 20,30 euros, BNP PARIBAS 4,89% à 39,755 euros et CREDIT AGRICOLE 4,72% à 8,209 euros. NATIXIS s'est octroyé 6,24% à 4,101 euros hors CAC.

* Egalement malmenées en ce début d'année par les craintes autour de la croissance mondiale, de nombreuses CYCLIQUES ont aussi profité du rebond technique du marché.

LAFARGEHOLCIM s'est adjugé 6,01% à 32,815 euros, RENAULT 3,88% à 71,67 euros et ACCORHOTELS 3,15% à 31,97 euros.

* KLÉPIERRE (+4,26% à 37,24 euros) a également participé au rebond du marché à la faveur d'une performance annuelle saluée par les investisseurs de même que le relèvement de son objectif de synergies annuelles liées au rachat de Corio.

* En revanche, TECHNIP a reculé de 2,53% à 39,49 euros, plus forte des rares baisses du CAC 40. Oddo Securities juge la visibilité "toujours réduite" en dépit de l'annonce de nouveaux contrats et souligne un environnement restant "dégradé sans signe d’inversion de tendance à court terme".

* ARCELORMITTAL a encore lâché 2,15% à 2,816 euros portant à 19,17% son recul depuis le début de la semaine en raison des doutes des investisseurs malgré le renforcement de son bilan. Citigroup s'attend à un maintien de la volatilité sur la valeur alors que les risques à court terme sont élevés.

* LEGRAND, qui publiera ses résultats annuels jeudi matin, a cédé 0,38% à 46,03 euros. Dans une note, Barclays juge quelque peu "ambitieuses" les attentes du consensus pour 2016.

* NEOPOST (-4,78% à 17,33 euros) a accusé la plus forte des baisses du SBF 120, la valeur tombant à un plus bas depuis mai 1999, à 17,22 euros, après avoir enfoncé plusieurs supports techniques, vers 19 et 19,60 euros.

* COFACE (-3,59% à 6,517 euros) a touché un nouveau plus bas, à 6,45 euros, dans des volumes nourris, la performance du groupe au quatrième trimestre décevant les investisseurs alors que l'avertissement sur les objectifs était attendu.

* GTT a bondi de 7,99% à 23,595 euros alors que le groupe a annoncé un accord de coopération avec le chantier naval sud-coréen Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME).

* ORPEA (+3,48% à 69,20 euros) s'est fixé un objectif de chiffre d'affaires 2016 de 2,72 milliards d'euros, en hausse de 13,7%, après avoir fait état d'un chiffre d'affaires de 533,4 millions d'euros au quatrième trimestre 2015.

* AKKA TECHNOLOGIES (+3,12% à 28,10 euros) a atteint pour la première fois la barre du milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2015 grâce à l'intégration des entreprises acquises au cours des derniers trimestres et à une accélération de ses ventes en France et en Allemagne.

* NUMERICABLE-SFR (+3,11% à 30,50 euros) a conforté au quatrième trimestre les tendances du troisième sur ses abonnés mobile, a déclaré mercredi Michel Combes, président du groupe, sur Radio Classique.

* SOITEC (+2,04% à 0,50 euro) a annoncé projeter deux augmentations de capital pour un montant total compris entre 130 et 180 millions d'euros afin de rembourser ses dettes et financer son développement, une opération qui modifiera en profondeur l'actionnariat du groupe en difficulté.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant