RPT-Les marchés européens terminent en baisse, sauf Francfort

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Répétition du titre.

A l'exception de Francfort, les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, amplifiant leur repli face aux tensions en Ukraine, qui risquent de monter encore avec le référendum prévu dimanche en Crimée.

L'électorat de la péninsule ukrainienne doit se prononcer sur son rattachement à la Fédération de Russie mais l'Union européenne et les Etats-Unis ont évoqué le risque de sanctions en cas de tenue du scrutin.

À l'issue d'un entretien avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a assuré que son pays n'avait pas l'intention d'envahir l'Ukraine tout en affirmant l'importance capitale de la Crimée pour Moscou. Pendant ce temps-là, sur le terrain, de nouvelles troupes russes débarquaient dans la presqu'île ukrainienne de la mer Noire.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,8% (-34,14 points) à 4.216,37. Le Footsie britannique a abandonné 0,4% tandis que l'indice EuroStoxx 50 perdait 0,53% et le FTSEurofirst 300 0,71%. Le Dax à Francfort a terminé en hausse de 0,43%, les déclarations de Sergueï Lavrov ayant contribué à rassurer en partie les investisseurs

L'indice de volatilité européen, baromètre de la nervosité des investisseurs, a pris 5% et atteint son plus haut niveau depuis début février.

Sur le marché parisien, la journée a été animée par le dossier SFR, culminant avec l'annonce par Vivendi de l'ouverture de négociations exclusives avec Altice, la maison mère de Numericable, en vue de la cession de sa filiale mobile. (voir:) Numericable a gagné 11,7% et Vivendi 0,15% alors que Bouygues cédait 2,93% et qu'Iliad, maison mère de Free, abandonnait 4,07%.

Sur la semaine, le CAC 40 a perdu 3,44% et le FTSEurofirst 300 3,2%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était pratiquement stable, le S&P-500 restant sous le support technique clé des 1.850 points enfoncé jeudi.

Côté changes, le yen continue de profiter de son statut de valeur refuge, qui devrait lui permettre d'afficher sa meilleure performance hebdomadaire depuis plus d'un mois, tandis que l'euro se maintient à plus de 1,39 dollar.

Le Brent, lui, est repassé au-dessus de 108 dollars le baril, le risque ukrainien l'emportant sur les craintes pour l'économie chinoise. Le brut léger, lui, progresse moins nettement autour de 98,50 dollars.

(Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant