RPT-Les Bourses européennes ouvrent en hausse

le
0
OUVERTURE EN HAUSSE DES BOURSES EUROPÉENNES
OUVERTURE EN HAUSSE DES BOURSES EUROPÉENNES

Répétition: bien lire 9h30 dans le 2e paragraphe.

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse mardi, en route pour un 11e mois de hausse d'affilée, toujours soutenues par les déclarations pro-croissance du nouveau gouvernement italien et l'espoir d'une baisse des taux de la Banque centrale européenne cette semaine.

À Paris, l'indice CAC 40 prend 0,15% à 3.874,59 points vers 9h30. À Francfort, le Dax gagne 0,94% et à Londres, le FTSE progresse de 0,3%.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 affiche un gain de 0,38%.

Le nouveau président du Conseil italien, Enrico Letta, qui a obtenu lundi soir la confiance des députés, s'est prononcé pour une politique européenne orientée vers plus de croissance. Il a annoncé mardi matin son intention de renégocier le pacte de stabilité avec l'Union européenne.

Par ailleurs, en l'absence de signes de retour à la croissance en zone euro, la BCE devrait ramener jeudi le principal taux d'intérêt de la zone euro à 0,5% pour tenter de préserver les chances d'assister à la reprise qu'elle prédit pour le second semestre.

Les analystes estiment toutefois qu'il ne faut pas trop attendre de la BCE.

"Les marchés anticipent une baisse des taux d'intérêt de la BCE. Il y a un risque de déception dans le cas où elle déciderait de reporter cette décision", commente Christian Stocker, stratège de marché chez UniCredit à Munich.

La perspective d'un maintien des injections massives de liquidités de la Réserve fédérale, dont la réunion mensuelle débute ce mardi, contribue aussi à la bonne orientation du marché, tout comme des indicateurs meilleurs que prévu en provenance d'Allemagne et de France.

Le moral du consommateur allemand s'est nettement amélioré en mai pour atteindre son meilleur niveau depuis octobre 2007, a annoncé le cabinet d'études GfK.

De même, la consommation des ménages français en biens a progressé de 1,3% en mars, tirée par les dépenses alimentaires et en énergie.

Les bancaires (+1,2%) affichent la plus forte hausse sectorielle en Europe, après les résultats meilleurs que prévu d'UBS, Deutsche Bank et Lloyds.

Deutsche Bank s'adjuge 6,7%, plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, après avoir annoncé qu'elle étofferait son bilan par le biais d'une augmentation de capital de 2,8 milliards d'euros et publié des bénéfices supérieurs au consensus au premier trimestre.

UBS bondit aussi, de 6,3%, avoir fait état de résultats trimestriels meilleurs que prévu à la faveur d'une forte hausse de ses revenus de trading pour compte propre et d'une progression de son activité de gestion de fortune.

Lloyds prend 4,3% après avoir annoncé un bénéfice net en forte hausse, à 1,48 milliard de livres sterling (1,75 milliard d'euros) au premier trimestre, contre 497 millions un an auparavant, et doublé son objectif de réduction de coûts.

A Paris, Société générale prend 1,8% dans leur sillage.

L'euro perd un peu de terrain, en perspective d'une baisse des taux de la BCE.

Le dollar quant à lui se stabilise près de ses plus bas d'environ deux semaines face à un panier de devises, le ralentissement de l'inflation et la baisse des rendements obligataires jouant en faveur de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la part de la Fed.

Le baril de pétrole consolide ses gains, sous la barre des 104 dollars.

Juliette Rouillon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant