RPT LEAD 2-Wall Street se reprend un peu avec la BCE et le pétrole

le
0
 (Rpt sans changement de la dépêche diffusée jeudi soir) 
    * Le Dow a repris 0,74% et le S&P-500 0,52%, le Nasdaq 
stable 
    * Le marché soutenu par le rebond des cours du brut 
    * La BCE promet de revoir sa politique en mars 
    * Home Depot, Verizon, GE soutiennent le Dow 
    * La tendance reste fragile 
 
    par Noel Randewich 
    NEW YORK, 21 janvier (Reuters) - Wall Street a rebondi 
modestement jeudi après sa chute de la veille, profitant comme 
les Bourses européennes un peu plus tôt de la remontée des cours 
du pétrole et des espoirs de nouvelles mesures d'assouplissement 
monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) dès le mois de 
mars. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  des 30 grandes valeurs a repris 
115,94 points, soit 0,74%, à 15.882,68 au lendemain d'un recul 
de 1,17% et le Standard & Poor's 500  .SPX , plus large, a gagné 
9,66 points ou 0,52% à 1.868,99. 
    Le Nasdaq Composite  .IXIC  a fini stable à 4.472,06 points, 
soit un gain modique de 0,37 point (0,01%).  
    La BCE a comme attendu maintenu ses taux lors de sa réunion 
de politique monétaire jeudi mais son président Mario Draghi a 
déclaré que les turbulences sur les marchés financiers et les 
inquiétudes suscitées par les pays émergents, Chine en tête, la 
conduiraient à "revoir, et possiblement à reconsidérer" sa 
politique lors de sa prochaine réunion du 10 mars.   
    Parallèlement, les cours du pétrole ont rebondi avec le brut 
léger américain qui a repris 4,1% à New York et le Brent de mer 
du Nord près de 5%, leur meilleure séance depuis le début de 
l'année.   
    La baisse continue des cours du pétrole et les inquiétudes 
sur la croissance mondiale avaient fait clôturer la veille le 
S&P à son plus bas niveau depuis 2014.  
    Pour autant, les indices de Wall Street ont fini sous leurs 
meilleurs niveaux du jour et n'ont franchi aucun niveau 
technique signifiant, notent des intervenants en y voyant le 
signe que le marché reste fragile. 
    "C'est une situation différente des autres années quand on 
pouvait acheter l'esprit tranquille après une forte baisse", 
juge Bruce Bittles, stratège chez Robert W. Baird & Co à 
Nashville. "Là on a une tendance réellement négative et une Fed 
qui est bien moins accommodante qu'en 2012, 2013 ou 2014." 
    Le financier George Soros a dit à Bloomberg TV être à la 
vente sur S&P et s'est dit certain d'un atterrissage brutal de 
l'économie chinoise, qu'il "observe déjà." 
    Les volumes sont restés élevés avec 9,9 milliards de titres 
qui ont changé de mains, à comparer à une moyenne de 7,8 
milliards sur les 20 dernières séances, selon les données de 
Thomson Reuters. 
    On a compté 2.003 valeurs en hausse sur le New York Stock 
Exchange contre 1.075 en baisse, soit un ratio de 1,86 pour 1. 
Sur le Nasdaq, il y a eu 1.508 hausses pour 1.282 baisses, un 
ratio de 1,17 pour 1. 
    "Il faudrait au moins deux séances rapprochées où la 
proportion de hausses serait beaucoup plus importante", note 
Bruce Bittles. "Là seulement on pourrait dire que la tendance 
baissière a été rompue." 
     
    REBOND DES VALEURS DE L'ÉNERGIE 
    Sept des dix grands indices sectoriels S&P ont fini en 
hausse, emmenés par le compartiment de l'énergie  .SPNY  qui a 
bondi de 2,89% dans le sillage des cours du brut.   
    Home Depot  HD.N , en hausse de 3,23%, a apporté la plus 
forte contribution à la progression du Dow Jones. Le numéro un 
américain du bricolage a bénéficié d'une note de JP Morgan 
prédisant de bons résultats trimestriels grâce au temps doux de 
la fin 2015.  
    Verizon  VZ.N , le premier opérateur de téléphonie mobile 
aux Etats-Unis, s'est adjugé 3,26% après la publication de 
résultats trimestriels meilleurs que prévu.   
    Egalement au sein du Dow Jones, General Electric  GE.N  
s'est octroyé 2,11% à la veille de la publication de ses 
résultats, aidé par des commentaires positifs de Citigroup qui 
en a fait sa valeur préférée au sein des groupes 
multi-industriels.   
    Parmi les valeurs de second rang, l'opérateur d'oléoducs 
Kinder Morgan  KMI.N  a bondi de 13,88% après avoir annoncé un 
plan de réduction de sa dette qui laisse espérer un dividende 
préservé, voire majoré. 
    Aux technologiques, le fabricant de puces Xilinx  XLNX.O  a 
bondi de 8,59% à 46,78 dollars après des résultats supérieurs 
aux attentes et sur fond de spéculations d'OPA, Qualcomm 
 QCOM.O  ou le chinois Tsinghua Holdings pouvant faire office de 
prédateurs selon les analystes de BMO. Lattice Semiconductor 
 LSCC.O , également perçu comme une cible, a gagné 10,77%. 
    A la baisse, le groupe ferroviaire Union Pacific  UNP.N  a 
perdu 3,55% à 71,00 dollars après des résultats et prévisions 
qui ont déçu les investisseurs. L'indice Dow Jones du transport 
ferroviaire  .DJUSRR  a cédé 2,15% dans la foulée pour porter 
son recul à 12% depuis le début de l'année, conséquence de la 
baisse des cours des matières premières et des volumes de fret. 
 
 (Abhiram Nandakumar à Bangalore, Véronique Tison pour le 
service français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant