RPT-LEAD 2-Wall Street perd plus de 2%, passe dans le rouge sur 2015

le , mis à jour le
0

* Le Dow a perdu 2,06%, le S&P-500 2,11% et le Nasdaq 2,82% * La croissance mondiale inquiète de plus en plus * Aucun secteur épargné * Disney et Time Warner parmi les plus fortes baisses (Répétition sans changement d'une dépêche diffusée jeudi) NEW YORK, 20 août (Reuters) - La Bourse de New York a perdu plus de 2% jeudi, tombant à son plus bas niveau depuis plus de cinq mois et en territoire négatif sur l'année 2015, les craintes d'un ralentissement marqué de la croissance mondiale s'étendant à tous les secteurs. Le repli s'est accentué en fin de séance et les principaux indices ont clôturé au plus bas du jour. Le Dow Jones .DJI a perdu 358,04 points, soit 2,06%, à 16.990,69, au plus bas depuis octobre dernier. Il accuse désormais 14 séances consécutives sous sa moyenne mobile à 200 jours, un important niveau technique. Le Standard & Poor's-500 .SPX a cédé 43,88 points (-2,11%) à 2.035,73. Comme le Dow, il accuse ainsi sa plus forte baisse en pourcentage depuis le 3 février 2014. Le Nasdaq Composite .IXIC , à 4.877,49 points en clôture, affiche sur la séance un recul de 141,56 points, soit 2,82%, sa baisse la plus marquée en pourcentage depuis le 10 avril de l'an dernier. Le Dow et le S&P-500 affichent désormais des reculs respectifs de 4,67% et 1,04% par rapport à leur niveau de fin 2014, tandis que la hausse du Nasdaq n'est plus que de 2,99%. Les investisseurs ont continué de réagir négativement au compte-rendu, publié mercredi, de la réunion de politique monétaire de juillet de la Réserve fédérale, un document dans lequel la banque centrale redit son inquiétude face à la faiblesse de l'inflation et aux risques pesant sur la croissance. Ces éléments ont conduit un certain nombre d'investisseurs à remettre en cause le scénario d'un relèvement des taux dès le mois prochain. "Le principal problème est sans doute le fait que l'on ne connaît pas l'ampleur du ralentissement de l'économie chinoise", commente Art Hogan, responsable de la stratégie d'investissement de Wunderlich Securities. "Cela se reflète dans la baisse des cours du pétrole", ajoute-t-il en soulignant la corrélation actuelle entre les actions et le pétrole. Le brut léger américain CLc1 a fini la journée en légère hausse mais il est tombé en séance à son plus bas niveau mars 2009 et le Brent LCOc1 a perdu 2,3%, au plus bas depuis janvier. LE DOLLAR AFFECTÉ PAR LES "MINUTES" DE LA FED Les dix grands indices sectoriels du S&P-500 ont fini dans le rouge. La plus forte baisse a touché le compartiment des biens de consommation non contrainte .SPLRCD , en recul de 2,8%. Dans ce secteur, Disney DIS.N a chuté de 6,04%, la plus mauvaise performance du Dow, et Time Warner TWX.N de 5,04%, Bernstein ayant abaissé sa recommandation sur les deux géants des médias et du divertissement. Quant à Netflix NFLX.O , il a abandonné 7,84%. Pénalisé par les interrogations sur le calendrier de la remontée des taux d'intérêt, l'indice des valeurs financières .SPSY a cédé 2,13%, passant lui aussi en territoire négatif sur 2015. Parmi les poids lourds de la cote, Apple AAPL.O a reculé de 2,05%, la plus forte contribution à la baisse du S&P-500 et du Nasdaq, après une étude de Gartner montrant pour la première fois une baisse des ventes de "smartphones" en Chine au deuxième trimestre. ID:nL5N10V3RC L'indice S&P des technologiques .SPLRCT a lâché 2,46% sur la journée. Parmi les rares hausses notables, le spécialiste des équipements de stockage de données Netapp NTAP.O a gagné 3,44% au lendemain de la publication de résultats meilleurs que prévu. Nortek NTK.O a bondi de 17% après un article du Wall Street Journal évoquant des discussions en vue d'un possible rachat du groupe par United Technologies UTX.N (-2,43%). ID:nL5N10V4BT Environ 7,9 milliards d'actions ont été échangées jeudi sur les différents marchés américains, nettement plus que la moyenne de 6,7 milliards enregistrée depuis le début du mois selon les données BATS Global Markets. Sur le marché des changes, le dollar a souffert de la remise en cause du scénario d'une hausse de taux dès le mois prochain et il a cédé du terrain face à l'euro, remonté à plus de 1,12 dollar EUR= , comme face aux autres grandes devises. Les rendements obligataires ont reflué, souffrant eux aussi de l'interprétation des "minutes" de la Fed. Le rendement à 10 ans US10YT=RR est revenu à 2,09% et accuse désormais un repli de près d'un demi-point depuis mi-juin. (Tanya Agrawal et Rodrigo Campos; Marc Angrand pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant