RPT-LEAD 2-Wall Street en net repli avec la chute prolongée du pétrole

le
0
    * Le brut léger américain sous la barre des 30 dollars le 
baril 
    * Alphabet supplante Apple comme première capitalisation 
mondiale 
    * Exxon Mobile baisse après un bénéfice au plus bas en dix 
ans 
    * Le Dow Jones perd 1,8%, le S&P 1,87% et le Nasdaq 2,24% 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche transmise mardi soir) 
    par Caroline Valetkevitch 
    NEW YORK, 3 février (Reuters) - Wall Street a fini en net 
recul mardi, la nouvelle chute du pétrole ayant alimenté les 
inquiétudes sur la croissance mondiale et incité les 
investisseurs à fuir les actifs à risque. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a cédé 295,64 points, soit 1,80%,  
à 16.153,54 points. Le S&P-500  .SPX , plus large, a perdu 36,35 
points, soit 1,87%, à 1.903,03 points. Le Nasdaq Composite 
 .IXIC  a reculé de son côté de 103,42 points (-2,24%) à 
4.516,95 points.        
    Le pétrole subit son énième plongeon après une brève 
embellie à la fin de la semaine dernière. Le marché croit de 
moins en moins à un accord entre les membres de l'Opep et les 
pays extérieurs au cartel sur une réduction de la production. 
    Le baril de Brent  LCOc1  perdait 4,7% à ce stade et le brut 
léger américain  CLc1  est brièvement tombé sous la barre des 30 
dollars, en baisse de 5,5%, après une chute de près de 6% lundi, 
le fugitif espoir d'un accord entre les pays de l'Opep et les 
producteurs extérieures au cartel s'estompant progressivement.  
    Les marchés pétroliers ont déjà effacé l'essentiel de leurs 
gains de la semaine dernière, qui a vu les cours reprendre près 
de 20% par rapport à leurs creux de mi-janvier à la suite de 
déclarations du ministre russe de l'Energie selon lesquelles 
l'Arabie saoudite suggérait de réduire la production de brut.    
  
    "Nous n'avons toujours pas rompu la corrélation entre le 
pétrole et les actions et nous n'avons pas encore touché le fond 
en ce qui concerne les cours du pétrole", souligne Jeff Carbone, 
co-fondateur de Cornerstone Financial Partners. 
    Le marché américain a été pénalisé par la chute du pétrole 
mais aussi par des craintes concernant l'impact sur l'économie 
mondiale de la panne de en Chine. Dans ce contexte les 
investisseurs s'attendent à voir la Réserve fédérale américaine 
ralentir le rythme de relèvement de ses taux directeurs. 
    L'attention des investisseurs va désormais se tourner vers 
les chiffres de l'emploi de janvier, qui seront publiés 
vendredi. 
    Les intervenants surveillent également les primaires en vue 
de l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis. 
    Hillary Clinton et Bernie Sanders ont pratiquement fait 
match nul lundi dans le caucus démocrate de l'Iowa, tandis que, 
dans le camp républicain, le conservateur texan Ted Cruz a damé 
le pion au favori au plan national, Donald Trump.   
     
    YAHOO RECULE EN APRÈS-BOURSE 
    Rick Meckler, de LibertyView Capital Management, note que 
les résultats de l'élection dans l'Iowa créent une incertitude 
accrue faute d'un véritable vainqueur.      
    "Au fond, les investisseurs préfèreraient un peu plus de 
certitudes qu'ils ne le constatent pour le moment, tant sur le 
plan électoral qu'au niveau des marchés de l'énergie", dit-il.  
    Tous les indices S&P sectoriels ont fini dans le rouge à 
l'exception de celui des services collectifs, le moins cyclique. 
    Aux valeurs, Exxon Mobil  XOM.N  a perdu 2,23% après avoir 
annoncé une baisse de 58% de ses bénéfices au quatrième 
trimestre et une baisse de 25% de ses dépenses d'investissement 
cette année face à la chute des cours du brut.   
    Contre la tendance, Alphabet  GOOGL.O  a pris 1,32% à 780,91 
dollars après des résultats meilleurs que prévu. La maison mère 
de Google est devenue la première capitalisation boursière au 
monde, détrônant ainsi Apple  AAPL.O  (-2,02%) qui avait presque 
monopolisé la première place pendant quatre ans.    
A la clôture, la capitalisation d'Alphabet s'affichait à 531,43 
milliards de dollars contre 523,85 milliards pour Apple. 
    Michel Kors Holdings  KORS.N  s'est envolé de 23,91% à 50,11 
dollars. Le fabricant de sacs à main a annoncé une baisse de 
0,9% de ses ventes trimestrielles clos le 26 décembre, nettement 
inférieure au recul de 4,5% attendu selon Consensus Metrix. 
    Dans les transactions après-Bourse, Yahoo  YHOO.O  a perdu 
1,4% après avoir annoncé une baisse de 15% de son chiffre 
d'affaires trimestriel et une réduction de 15% de ses effectifs, 
tout disant chercher des solutions stratégiques en plus de la 
scission du groupe via la création d'une entité regroupant ses 
principales activités internet.   
    Chipotle Mexican Grill CMG.N  a reculé de son côté de 3% 
après-Bourse à la suite de l'annonce de la première baisse de 
ses ventes trimestrielles dans ses restaurant établis depuis sa 
cotation, tout en annonçant qu'une enquête pénale liée à une 
intoxication dans un restaurant en Californie avait été élargie. 
    Le dollar perdait 1% face au yen  JPY=  avec la nouvelle 
chute des cours du pétrole qui profite aux valeurs refuge. Le 
billet vert cède un peu de terrain face à l'euro  EUR= .  
    Le rendement des obligations du Trésor américain sont tombés 
à leur plus bas niveau en neuf mois, à l'inverse du cours de ces 
titres de la dette américaine, qui ont été eux aussi très 
recherchés de la part des investisseurs en quête de sécurité.    
     
 
 (avec Tanya Agrawal, Juliette Rouillon pour le service 
français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant