RPT-La Fed laisse Wall Street indécise avant les résultats

le , mis à jour à 06:00
0
    * Le Dow a pris 0,09% et le S&P-500 0,11%, le Nasdaq a perdu 
0,15% 
    * Les "minutes" de la Fed sans surprise 
    * Les investisseurs attendent les résultats d'entreprises 
 
 (Répétition sans changement d'une dépêche transmise mercredi 
soir) 
    par Sinead Carew 
    NEW YORK, 13 octobre (Reuters) - La Bourse de New York a 
terminé mercredi en ordre dispersé et avec des variations assez 
faibles en l'absence de clarification apportée par le 
compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale sur 
le calendrier de relèvement des taux aux Etats-Unis. 
    Faute d'élément nouveau dans ces "minutes" de la Fed, le 
calme a prévalu alors que débute la saison des résultats 
trimestriels des sociétés cotées, aux Etats-Unis comme en 
Europe. 
    L'indice Dow Jones  .DJI  a pris 15,54 points, soit 0,09%, à 
18.144,20. Le S&P-500  .SPX , plus large et principale référence 
des investisseurs, a avancé de 2,45 points, soit 0,11%, à 
2.139,18. Le Nasdaq Composite  .IXIC , à forte pondération 
technologique, a en revanche été freiné par le recul de Cisco et 
a cédé 7,77 points, soit 0,15%, à 5.239,02. 
    La publication des "minutes" de la Fed a à peine fait varier 
les indices, qui sont rapidement revenus à leurs niveaux 
antérieurs, et n'a pas inversé la tendance au raffermissement du 
dollar et à la hausse des rendements des emprunts du Trésor 
américain. 
    Le dollar a simplement légèrement effacé ses gains après 
avoir touché un plus haut de sept mois, à 98,043, face à un 
panier de devises de référence  .DXY . Le billet vert a aussi 
atteint un pic de 11 semaines face à l'euro, à 1,1005 dollar. 
    Le rendement à 10 ans des emprunts du Trésor américain 
 US10YT=RR  est passé au-dessus de 1,80% pour la première fois 
depuis le 3 juin avant de limiter un peu sa progression lui 
aussi. 
    Conformément au discours qu'ils tiennent depuis des 
semaines, les responsables de la Fed jugent qu'il leur faudra 
relever les taux si la situation de l'économie américaine 
s'améliore comme prévu, selon le compte-rendu de leur réunion 
des 20 et 21 septembre.   
    Les investisseurs ne croient guère à un tour de vis 
monétaire lors de la prochaine réunion de la Fed début novembre, 
juste avant l'élection présidentielle aux Etats-Unis, mais 
environ 70% d'entre eux s'attendent à une initiative de la 
Réserve fédérale en décembre, selon le baromètre FedWatch de CME 
Group. 
    "Il n'y a rien de nouveau de la part de la Fed et les 
résultats arrivent bientôt donc les investisseurs vont attendre 
de voir à quoi ressemblent les résultats avant d'acheter 
davantage d'actions", dit Steve Massocca, responsable de 
l'investissement chez Wedbush Equity Management. 
     
    CISCO VICTIME D'ERICSSON 
    La saison des résultats trimestriels aux Etats-Unis a débuté 
officieusement mardi avec Alcoa  AA.N , qui a déçu les 
investisseurs et entraîné Wall Street dans le rouge. 
    Les profits des entreprises du S&P-500 sont attendus en 
recul de 0,7% au troisième trimestre selon les données Thomson 
Reuters, ce qui marquerait leur cinquième trimestre consécutif 
de dégradation. 
    C'est pourtant un avertissement sur résultats en Europe, 
celui de l'équipementier de réseaux Ericsson  ERICb.ST , qui a 
fait chuter son concurrent américain Cisco  CSCO.O  de 2,26%, de 
loin la plus mauvaise performance du Dow.   
    Le titre Cisco a été le principal frein sur le Nasdaq, qui a 
aussi été pénalisé par le plongeon de 10% du titre Fortinet 
 FTNT.O , spécialiste de la sécurité informatique, lequel a 
abaissé ses prévisions de résultats trimestriels. 
    Apple  AAPL.O , qui bénéficie depuis plusieurs jours des 
déboires de Samsung avec son smartphone haut de gamme Galaxy 
Note 7, a en revanche été le principal contributeur à la hausse 
du S&P-500 et du Nasdaq avec une septième séance consécutive de 
progression (+0,89% à 117,34 dollars) après un relèvement de 
l'objectif de cours du courtier Mizuho. 
    Humana  HUM.N  a chuté de plus de 5%, plus forte baisse du 
S&P-500. Les autorités sanitaires américaines ont dégradé leur 
évaluation des programmes Medicare fournis par l'assureur-santé, 
qui pourrait ainsi subir une baisse des remboursements de l'Etat 
en 2018 évaluée par un analyste de JPMorgan à au moins un 
milliard de dollars. 
    Aux fusions-acquisitions, Newell Brands  NWL.N  a pris 2,15% 
après la vente de ses marques d'outillage à Stanley Black & 
Decker  SWK.N  pour 1,95 milliard de dollars (1,77 milliard 
d'euros). Le titre Stanley Black & Decker a gagné 2,88%. 
  
    Environ 5,6 milliards d'actions ont été échangées au cours 
de la séance sur les différents marchés américains, contre 6,77 
milliards en moyenne sur les 20 séances précédentes. 
 
 (avec Yashaswini Swaminathan; Bertrand Boucey pour le service 
français) 
  
 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant