RPT-L'indien Mahindra va prendre le contrôle de Peugeot Scooters

le
3
L'INDIEN MAHINDRA & MAHINDRA AU GUIDON DE PEUGEOT SCOOTERS
L'INDIEN MAHINDRA & MAHINDRA AU GUIDON DE PEUGEOT SCOOTERS

BOMBAY/PARIS (Reuters) - Bien lire §7 Mandeure et non Maudeure

PSA Peugeot Citroën et Mahindra & Mahindra ont annoncé mardi un projet de cession au groupe indien de 51% des activités scooters du groupe français, héritage du plus ancien constructeur de deux-roues motorisés au monde.

Peugeot Scooters, qui a produit 79.000 unités en 2013, subit de plein fouet l'effondrement du marché du deux-roues motorisé en Europe et perd de l'argent depuis une dizaine d'années.

Peugeot, qui a fabriqué le premier tricycle motorisé en 1898, a eu son heure de gloire dans les années 1970 avec sa célèbre "mobylette" 103, dont 550.617 unités ont été écoulées en 1974 - un record - soit davantage que le marché européen actuel du scooter (500.000 unités, contre 13 millions en Chine).

A la crise économique s'est ajouté en 2000 le port obligatoire du casque en Italie, marché de référence pour les scooters, puis le développement de la téléphonie mobile, un smartphone dernier cri étant souvent préféré à un deux roues par les plus jeunes, dont les budgets sont limités.

"Confronté à un marché européen en très forte baisse depuis plusieurs années, ce partenariat (...) permettrait à Peugeot Scooters de diversifier ses activités et d'accélérer son développement international en alliant ses points forts et ceux de Mahindra & Mahindra", souligne Peugeot dans un communiqué.

Dans le cadre de ce projet, Mahindra souscrira à une augmentation de capital réservée d'un montant de 15 millions d'euros et achètera également des actions de la société à PSA.

Peugeot Scooters a conservé son usine historique de Mandeure, située près de Sochaux (Doubs), qui emploie environ 500 personnes et produit un quart des volumes de la société, surtout les scooters haut de gamme Satelis et Metropolis.

Mais 65% des volumes sont déjà produits à Jinan en Chine, dans le cadre d'une coentreprise avec Qinjqi, qui compte 300 salariés.

Lors d'un comité d'entreprise, la direction a présenté un plan de redressement qui comprend la sous-traitance de certaines opérations de fabrication ou de logistique et un "congé senior", sur la base du volontariat, qui concernerait environ 80 personnes.

Peugeot Scooters propose également de négocier avec les partenaires sociaux un "accord de performance" qui devrait permettre le lancement d'un nouveau deux roues en 2017.

(Benjamin Mallet, Gilles Guillaume et Gilbert Reilhac, avec Sumeet Chatterjee à Bombay, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot le mardi 7 oct 2014 à 12:00

    euh... Qu'est-ce qu'on doit faire quand on vend 3 fois moins de scooters que prévu? Embaucher plus dans les usines?

  • albertm5 le mardi 7 oct 2014 à 11:50

    allez votez pour vos ministres qui vendent toute les usines francaises???

  • benoitdh le mardi 7 oct 2014 à 11:36

    Combien de chômeurs de plus en France?