RPT-L'échec électoral incite Valls à annuler sa visite à la BCE

le
1

(Répétition titre) PARIS, 30 mars (Reuters) - Manuel Valls a annulé la réunion qu'il devait avoir mardi avec le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, pour des consultations avec les dirigeants socialistes après la défaite de la majorité aux départementales de dimanche. Le Premier ministre, qui devait participer au conseil des ministres franco-allemand à Berlin avant de se rendre à Francfort, a estimé qu'il devait être présent à la réunion du groupe socialiste à l'Assemblée puis aux questions au gouvernement, a-t-on appris auprès du Parti socialiste. Il participera également mardi à la matinale de BFM TV. Manuel Valls a déclaré dimanche soir qu'il maintenait le cap de sa politique économique tout en annonçant des mesures pour favoriser l'investissement privé et public, une déclaration mal accueillie par la gauche du PS, qui réclame un changement après la perte de la moitié des départements. Les consultations politiques se multiplient après ce camouflet et une réunion lundi entre les dirigeants du PS et ceux d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a été élargie à des personnalités socialistes, dont des proches du Premier ministre. Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a notamment évoqué la nécessaire "prise en compte" du vote, notamment par l'accélération de la lutte contre le chômage. "Cela doit être discuté avec les partenaires éventuels car on ne peut pas dire aux Français 'on a subi un échec, donc on va mettre un peu de colle entre les uns et les autres'", a-t-il dit. "C'est le projet qui donne du sens à un rassemblement stratégique indispensable." "Les socialistes, je l'espère les écologistes et la gauche s'il y a affinité n'ont aucune envie d'être absents du second tour de l'élection présidentielle." Luc Carvounas, sénateur proche de Manuel Valls, a souligné qu'il ne fallait pas modifier le cap. "Il faut qu'on trouve le chemin commun, une oeuvre commune", a-t-il déclaré. "Chacun reconnaît que ce qui est mis en place est en train de fonctionner. Est-ce au moment ou le pays est en train de s'en sortir qu'il faut recommencer a tergiverser ?" La secrétaire nationale d'EELV, Emmanuelle Cosse, "Un Français sur quatre a voté Front national au premier tour des élections départementales. Il faut que la gauche et les écologistes trouvent le moyen de travailler ensemble, d'avoir un véritable dialogue et des actes qui nous sortent de ce qui a été fait depuis deux ans et demi", a-t-elle dit. (Elizabeth Pineau, avec Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.