RPT-Inditex et H&M accroissent leurs ventes

le
1
BÉNÉFICE TRIMESTRIEL D'INDITEX EN BAISSE MAIS MEILLEUR QUE PRÉVU
BÉNÉFICE TRIMESTRIEL D'INDITEX EN BAISSE MAIS MEILLEUR QUE PRÉVU

par Sarah Morris

MADRID (Reuters) - Répétition titre

Inditex et Hennes & Mauritz, les deux leaders mondiaux du prêt-à-porter, ont fait état mercredi d'une accélération de leurs ventes à la faveur d'une reprise des dépenses des consommateurs sur leurs principaux marchés en Europe.

Le numéro un mondial Inditex, maison-mère de Zara, de Massimo Dutti et de Stradivarius, a enregistré une hausse de 11% de ses ventes en monnaies locales sur la période du 1er février au 8 juin, contre 8% sur l'ensemble de l'exercice clos le 31 janvier.

Le chiffre d'affaires du premier trimestre de son exercice décalé a augmenté de 4,3% à 3,75 milliards d'euros. Son bénéfice net ressort en baisse de 7,3% à 406 millions d'euros mais il est supérieur à l'estimation moyenne des analystes.

Inditex, qui réalise environ 20% de ses ventes en Espagne, a bénéficié d'un début de reprise sur son marché national, où les ventes au détail ont augmenté en mai (+0,7% sur un an) pour la première fois depuis trois mois.

De son côté, H&M a publié une hausse de 19% de ses ventes en mai, à leur rythme le plus élevé depuis six mois et largement supérieure aux prévisions des analystes. Le géant suédois a cependant fait état d'un effet calendaire positif sur le mois, qui pourrait être inversé en juin dans les mêmes proportions.

En Bourse, H&M gagne 1,23% vers 09H15 GMT tandis qu'Inditex prend 1,32%, surperformant l'indice européen de la distribution (+0,23%)

EFFETS DE CHANGE

La marge brute d'Inditex a reculé à 58,9% au premier trimestre contre 59,6% un an plus tôt mais, grâce à un contrôle des coûts, elle surpasse elle aussi les prévisions des analystes. Par comparaison, sur les trois mois se terminant le 28 février, H&M avait fait état d'une marge brute de 54,9%.

"Inditex continue à délivrer de bonnes performances opérationnelles", a déclaré l'analyste de Bernsteun Jamie Merriman, qui anticipe une atténuation de l'impact de l'effet de change au cours des prochains trimestres.

Déjà présent en ligne sur 25 marchés, le groupe espagnol poursuit son déploiement avec le lancement en septembre de sites d'e-commerce en Corée du Sud et au Mexique, puis en Chine cet automne par le biais du grand magasin sur internet Tmall.

La maison-mère de Zara réalise plus d'un tiers de ses ventes hors Europe et a souffert de la dépréciation de devises comme le yen, la livre turque et le rouble qui ont perdu entre 14 et 21% face à l'euro en 2013.

Les effets de change ont été particulièrement prégnants sur des marchés comme la Russie où le distributeur, qui dispose de 386 magasins, pratique des prix plus élevés que sur son marché domestique.

Le groupe fondé par Armancio Ortega, l'homme le plus riche d'Espagne, a par ailleurs indiqué qu'il proposerait un fractionnement de son action à hauteur de cinq pour une lors de son assemblée générale.

Les actionnaires d'Inditex recevront cinq titres par action détenue à la clôture de l'exercice le 25 juillet. Le titre a franchi le seuil des cent euros il y a dix huit mois et a touché un record à 121,8 euros fin octobre.

(Mathilde Gardin et Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Kowski le mercredi 11 juin 2014 à 12:42

    "les ventes (d'Inditex et H&M) accroissent leurs ventes" ! Toujours aussi bêtes ces journaleux ...