RPT-GB - Unanimité à la BoE pour le statu quo monétaire

le , mis à jour à 12:19
0

(Rpt coquille titre) LONDRES, 20 mai (Reuters) - Les neuf membres du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE) ont tous voté en faveur du statu quo lors de leur réunion du 11 mai et leur appréciation de la situation économique du pays ne semble guère avoir évolué, à en croire le compte-rendu de cette réunion, publié mercredi. Dans les "minutes" de la BoE, les banquiers centraux réaffirment que la récente reprise des prix immobiliers en Grande-Bretagne constitue un facteur de risque. Il y a dix jours, la BoE a laissé son taux directeur inchangé à 0,5%, son plus bas niveau historique, auquel il est fixé depuis six ans. ID:nL5N0Y21PS Deux des neuf membres du comité de politique monétaire ont dit que cette décision représentait le bon point d'équilibre entre le statu quo et un relèvement des taux, réaffirmant ainsi un point de vue déjà exprimé. Martin Weale et Ian McCafferty avaient voté en faveur d'un tour de vis monétaire au cours des derniers mois de 2014 avant de se ranger à l'opinion de la majorité en janvier au vu de la chute de l'inflation. Ils seront vraisemblablement à nouveau les premiers à se prononcer pour une hausse des taux. Le taux d'inflation en rythme annuel a été négatif en avril en Grande-Bretagne pour la première fois depuis 1960, en raison notamment d'un effet de calendrier dû à une fête de Pâques précoce. ID:nL5N0Y32DE La BoE estime cependant que, sous réserve que les cours du pétrole et des matières premières ne chutent pas à nouveau, l'inflation ne restera pas longtemps autour de zéro, ajoutant que les prix à la consommation devraient se reprendre d'ici la fin de l'année. La Banque d'Angleterre a estimé que le ralentissement de l'économie observé au premier trimestre ne devrait pas durer -- sur les trois premiers mois de l'année, le produit intérieur brut (PIB) n'a augmenté que de 0,3% contre +0,6% le trimestre précédent. ID:nL8N0XP2FR "(...) Tous les membres sont d'accord pour dire que les chances de voir les taux augmenter sur les trois prochaines années sont plus élevées que l'inverse", ajoute la BoE. Il y a une semaine, l'institut d'émission a abaissé ses prévisions de croissance de l'économie britannique pour les trois prochaines années et apporté un soutien prudent aux anticipations par les marchés d'une première hausse des taux d'intérêt d'ici un an environ. Pour la Banque d'Angleterre (BoE), la révision à la baisse de la prévision de croissance s'explique par les anticipations d'une remontée des taux d'intérêt plus rapide qu'attendu il y a trois mois, mais aussi par l'appréciation de la livre sterling et la dégradation des perspectives du marché immobilier et de la productivité. ID:nL5N0Y435E (William Schomberg and David Milliken, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant