RPT-France-Valls s'est "hollandisé", estime Kosciusko-Morizet

le
3

(Répétition technique) PARIS, 8 décembre (Reuters) - Manuel Valls n'est plus le réformateur qu'il disait être parce qu'il a été "transformé" par François Hollande, a estimé lundi la vice-présidente de l'UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, au lendemain de l'intervention télévisée du Premier ministre. Le chef du gouvernement a déclaré dimanche soir sur France 2 qu'il entendait rester en poste jusqu'en 2017 et s'est dit certain que sa politique économique porterait ses fruits, sans faire de nouvelle annonce majeure. Il s'est notamment prononcé contre le contrat de travail unique, une proposition du prix Nobel d'économie Jean Tirole, et a réaffirmé que les 35 heures ne seraient pas remises en cause. "On a vu hier ce que Valls le réformateur était devenu", a réagi lundi Nathalie Kosciusko-Morizet, nommée numéro deux de l'UMP la semaine dernière par Nicolas Sarkozy. "Les seules choses qu'il a dites, c'était pour revenir sur les sujets qui faisaient un peu sa différence avec le Parti socialiste, les sujets sur lesquels on trouvait qu'il mettait un peu de dynamisme dans la fonction, pour dire que finalement il ne ferait pas", a-t-elle ajouté. La nomination de Manuel Valls en mars, après la déroute du PS aux élections municipales, avait à l'époque fait l'objet de critiques à droite. "J'ai trouvé que Manuel Valls s'était hollandisé", a insisté l'ancienne ministre de l'Ecologie. C'est dommage, c'est une inversion parce que, quand il avait été nommé, tout le monde avait dit 'peut-être que ça va contaminer un peu François Hollande' (...) Et bien, c'est le contraire qui s'est passé", a-t-elle jugé. "Manifestement, c'est François Hollande qui l'a transformé", a-t-elle ajouté. Xavier Bertrand, autre ancien ministre de Nicolas Sarkozy, a défendu la même thèse, estimant que le chef de l'Etat avait "déteint" sur son Premier ministre. "Je crois qu'on a aujourd'hui deux François Hollande à la tête de l'Etat, on n'en avait vraiment pas besoin", a-t-il dit sur RTL, affirmant s'être "trompé" sur Manuel Valls, "frappé de hollandisme" selon lui. (Gregory Blachier, édité par Danielle Rouquié)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4958114 le lundi 8 déc 2014 à 11:05

    sarko lui a donner porte ouverte ont a pas fini de l'entendre dire des co****** elle est meneuse de trouble au sein de l'ump !!

  • M7097610 le lundi 8 déc 2014 à 10:43

    NKM comme Valls parlent beaucoup et ont peu fait dans leur vie... De vrais politiques ! La République a pourtant beaucoup investi en NKM en lui payant l’école polytechnique ...

  • GEPAPI le lundi 8 déc 2014 à 09:58

    et NKM s'est SARKOcisée. Des battants on vous dit. Après ce SARKO a dit d'elle il est normal qu'elle lui baise les pieds. Toute honte bue! Pas un pour rattraper l'autre.