RPT-France-Sarkozy prend en marche le train de la colère paysanne

le , mis à jour à 17:39
5

(Répétition faute d'accord § 4) PARIS, 22 juillet (Reuters) - Nicolas Sarkozy s'est emparé mercredi de la colère paysanne pour attaquer le gouvernement dans un long communiqué, quelques heures après l'annonce d'un plan qui a incité les éleveurs à lever les barrages installés sur les routes ces derniers jours. L'ancien chef de l'Etat, aujourd'hui à la tête du principal parti d'opposition de droite en France, les Républicains (LR), accuse le gouvernement de son successeur, François Hollande, de ne pas avoir "pris la pleine mesure" de cette crise. "Sans la très forte mobilisation des agriculteurs, le gouvernement n'aurait pas présenté ce matin ce tardif et précipité plan d'urgence. Trop de temps a été perdu", écrit Nicolas Sarkozy, qui a lui-même été confronté à plusieurs reprises, pendant son quinquennat, à de tels mouvements. En septembre 2009, des producteurs laitiers avaient ainsi empêché son ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, de visiter le Salon international de l'élevage de Rennes, malgré l'annonce d'une aide de 30 millions d'euros. Le plan annoncé mercredi par le Premier ministre, Manuel Valls, et son ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, représente un soutien financier pouvant atteindre 1,1 milliard d'euros, salué par la FNSEA comme allant "dans le bon sens". ( ID:nL5N102214 et ID:nL5N1022BE ) La plupart des barrages mis en place ces derniers jours par les agriculteurs ont commencé à être levés après ces annonces. Nicolas Sarkozy n'en estime pas moins que ce plan d'urgence "n'est pas à la hauteur de la crise de l'agriculture française", faute de répondre à son déficit de compétitivité. "L'urgence est d'agir sur les prix. Il faut donc se donner les moyens pour faire respecter les accords pris avec la distribution et l'ensemble de la filière", ajoute-t-il. Il juge également indispensable d'offrir de nouvelles facilités de trésorerie aux exploitations en difficulté, ce qui est l'un des objets des mesures présentées. Le parti LR sera "extrêmement vigilant" quant à leur application, avertit Nicolas Sarkozy, qui dénonce les "erreurs" commises selon lui par son successeur depuis 2012 et lance un appel à l'électorat rural dans la perspective des élections régionales de décembre prochain. "Les Français et nos paysans doivent savoir que nous porterons une ambition pour l'agriculture et la ruralité lors des prochaines élections régionales", écrit-il. (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3553345 le jeudi 23 juil 2015 à 07:40

    BRAVO SARKO

  • M4841131 le mercredi 22 juil 2015 à 18:33

    à la niche bismuth, t'es pas crédible !!

  • M1461628 le mercredi 22 juil 2015 à 18:01

    2017 bien sûr lol

  • M1461628 le mercredi 22 juil 2015 à 18:00

    Mépris des paysans pendant 5 ans et maintenant il lèche par pure démagogie TSS en 2107

  • M1461628 le mercredi 22 juil 2015 à 17:58

    Beaucoup plus discret sur son ami Balkany interdit de sortie du territoire........Tout sauf Bismuth en 2107 AJ pour 2017