RPT-France-Les chrétiens du Nigeria lancent un cri d'alarme

le , mis à jour à 18:19
0
 (Répétition titre) 
    STRASBOURG, 25 avril (Reuters) - Quelque 10.000 chrétiens 
sont morts du fait de persécutions dans le nord du Nigeria à 
majorité musulmane de 2006 à 2014, a déclaré lundi Portes 
ouvertes, une organisation non gouvernementale basée à 
Strasbourg. 
    Les violences tels qu'enlèvements, massacres et attentats 
suicides commis par la secte Boko Haram, ne constituent qu'un 
aspect du problème, selon un rapport réalisé par cette 
association évangélique et adopté en février dernier par 
l'Association des chrétiens du Nigeria (Can). 
    Les violences subies par les chrétiens dans les Etats du 
nord du pays, où la charia a été réinstaurée depuis les années 
2000, procèdent aussi, selon Portes ouvertes, des élites 
locales, sur lesquelles s'était appuyé le pouvoir colonial 
britannique, et des bergers peuls musulmans, poussés par la 
désertification vers le sud majoritairement chrétien. 
    "On estime qu'entre 2006 et 2014, entre 9.000 et 11.500 
chrétiens ont été tués, 13.000 églises ont été détruites, 
abandonnées ou fermées" et "1,3 millions de chrétiens n'ont plus 
de lieu de culte", nombre d'entre eux étant des "déplacés 
internes", estime cette étude. 
    Le rapport n'élude pas la responsabilité qu'ont pu avoir 
certaines communautés chrétiennes dans le déclenchement des 
violences, mais souligne la justification spécifiquement 
religieuse des persécutions qu'elles subissent. 
     
    "DJIHAD" 
    Leur point commun, c'est "le djihad", comme conception de 
l'islam, et ses racines historiques d'avant la colonisation, 
estime Yusuf Turaki, professeur de théologie au séminaire de 
l'église évangélique de Jos, dans l'Etat de Plateau au Nigeria. 
    "Les médias locaux disent que c'est à cause d'une mauvaise 
gouvernance et d'un mauvais leadership, mais le Nigeria n'est 
pas le seul Etat à connaître ces deux maux", a-t-il affirmé dans 
un entretien accordé à Reuters. 
    "Boko Haram tue des musulmans qui refusent son idéologie. On 
dit même qu'il a tué plus de musulmans que de chrétiens. C'est 
peut-être vrai, mais ce n'est pas son but. Les chrétiens sont 
une cible, les musulmans ne le sont pas", a ajouté ce théologien 
qui a présidé le comité éditorial à l'origine du rapport. 
    Selon lui, les conflits entre bergers peuls et fermiers 
chrétiens étaient inexistants jusqu'à l'irruption, à partir de 
2006, de Boko Haram, groupe influencé par le wahhabisme et le 
salafiste, qui a légitimé les violences. "Il y a un droit de 
chasser les chrétiens. C'est entré dans les moeurs", ajoute 
Michel Varton, directeur de Portes ouvertes France. 
    La Can a lancé un appel en février dernier pour demander aux 
Etats nigérians et au gouvernement de garantir la sécurité pour 
tous, comme le prévoit la constitution. 
    Elle demande à la communauté internationale de joindre ses 
efforts à ceux de l'Union africaine et des Etats voisins pour 
"enrayer la menace" que fait peser Boko Haram sur la région. 
    Portes ouvertes et Yusuf Turaki devraient être reçus cette 
semaine par le Parlement français et le ministère des Affaires 
étrangères pour relayer ce message. 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant