RPT-France-Grève le 8/9 dans l'éducation malgré les créations de postes

le , mis à jour à 15:45
5
 (Mastic dans le premier paragraphe) 
    PARIS, 29 août (Reuters) - Plusieurs syndicats d'enseignants 
appellent à la grève le 8 septembre malgré la promesse du 
gouvernement de tenir l'engagement de François Hollande de créer 
60.000 postes sur l'ensemble du quinquennat. 
    Selon le ministère de l'Education nationale, 10.711 postes 
ont ainsi été créés dans le primaire et le secondaire pour cette 
rentrée 2016, portant le total des créations à 42.338 depuis la 
victoire de la gauche en 2012. 
    Le projet de loi de finances pour 2017, qui sera présenté 
fin septembre, permettra d'atteindre les 54.000 créations 
promises dans l'Education nationale, a assuré lundi la ministre, 
Najat Vallaud-Belkacem. 
    Les quelque 11.600 créations de postes qui devront ainsi 
être prévues pour la rentrée 2017 dépendront cependant des 
arbitrages de la majorité issue des élections présidentielle et 
législatives du printemps. 
    Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU, un des 
syndicats qui appellent à la grève, a assuré lundi sur France 
inter que "la promesse des 54.000, contrairement à ce que dit la 
ministre, ne sera pas atteinte". 
    En plus des 54.000 dans l'Education nationale, 6.000 autres 
postes devront avoir été créés dans l'enseignement supérieur et 
l'enseignement agricole pour atteindre les 60.000. 
    L'intersyndicale Snes-Snep-FSU, CGT, Sud et FO, qui appelle 
à la grève le 8 septembre, proteste notamment contre une réforme 
du collège contestée. 
    Interrogée sur ce mouvement, la ministre a répondu que "la 
réforme du collège n'est pas l'apocalypse annoncée". 
    "La terre ne va pas se fendre en deux jeudi prochain", a 
ajouté Najat Vallaud-Belkacem lors d'une conférence de presse, 
expliquant en particulier que l'enseignement du latin, de 
l'allemand et de l'orthographe ne serait pas fragilisé. 
    Frédérique Rolet a déploré pour sa part la "dérision dont a 
fait preuve la ministre", selon elle, et le "passage en force" 
du gouvernement sur cette réforme. 
    Interrogée sur les élections à venir, la dirigeante 
syndicale a jugé que "le fossé entre les enseignants et le 
gouvernement" s'était "creusé". 
    Les enseignants fournissent traditionnellement de forts 
contingents d'électeurs à la gauche en général et au Parti 
socialiste actuellement au pouvoir en particulier. 
 
 (Jean-Baptiste Vey et Service France, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sense78 il y a 3 mois

    Voici le type de comportement détestable et égoïste qu'il faudra définitivement abandonner si on ne veut pas renforcer le rejet du Service dit public qui est tout sauf au service du public et si on veut relever notre pays. Le corporatisme éhonté et le communautarisme détruisent peu à peu la République.

  • M9941825 il y a 3 mois

    C'est reparti comme d'habitude -------

  • dotcom1 il y a 3 mois

    Quel courage ces syndicats, reprendre les grèves à peine les vacances terminées!

  • M6445098 il y a 3 mois

    les vacances ne sont pas tout à fait finies...

  • bsdm il y a 3 mois

    Qui a envie d'enseigner dans une classe du 93 ou les élèves ne savent mème pas lire ou écrire en 6 ième ?