RPT-Euro: Cristiano Ronaldo délivre encore le Portugal

le
0
RPT-Euro: Cristiano Ronaldo délivre encore le Portugal
RPT-Euro: Cristiano Ronaldo délivre encore le Portugal

Répétition: coquille dans le titre de la dépêche.

par Ed Osmond

VARSOVIE (Reuters) - Cristiano Ronaldo s'est une nouvelle fois mué en homme providentiel du Portugal, jeudi face à la République tchèque (1-0), en envoyant son pays en demi-finales de l'Euro grâce à un but de la tête inscrit à onze minutes de la fin.

Longtemps critiqué pour sa fâcheuse tendance à rater les grands rendez-vous, l'attaquant fantasque du Real Madrid a trouvé deux fois le poteau avant de trouver les filets, quatre jours après un doublé déjà décisif contre les Pays-Bas (2-1).

Le joueur et ses 22 coéquipiers rencontreront dans le dernier carré le vainqueur du quart de finale entre la France et l'Espagne, samedi à Donetsk.

Les Tchèques, rescapés du groupe A après une lourde défaite contre la Russie (4-1), ont crânement défendu leurs chances, en particulier en première période, mais ont fini par essuyer leur première défaite en quarts de finale d'un championnat d'Europe.

Sans leur gardien casqué, Petr Cech, qui a réalisé quelques arrêts critiques, le revers aurait toutefois pu prendre des allures de déroute.

Ils laissent donc les Portugais accéder au dernier carré pour la quatrième fois de leur histoire, après 1984, 2000 et 2004, avec l'espoir de soulever, cette fois, le trophée continental.

"C'était un match fantastique", s'est félicité Cristiano Ronaldo, désigné homme du match après le coup de sifflet final.

"Dans les vingt premières minutes, nous n'étions pas très bons, mais nous avons ensuite énormément progressé. Nous avons eu beaucoup d'occasions", a-t-il ajouté en guise d'analyse.

"Je crois que les chances (d'atteindre la finale) sont de 50/50 et nous devons simplement y croire", a lancé le joueur à l'adresse de ses futurs adversaires, dont l'identité ne sera connue que samedi.

Michal Bilek, le sélectionneur tchèque, se montrait fataliste après ce revers.

"Nous savions que ça allait être dur. Le Portugal a de grands attaquants", reconnaissait-il. "En deuxième période, nous avons perdu notre énergie, et une occasion a suffi à faire la décision".

Le parcours du Portugal n'était pas gagné d'avance puisque le pays devait se frotter, dans le groupe B, à l'Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas. Après des prestations sans éclat lors des deux premiers matches, Ronaldo est tout à coup sorti de sa torpeur contre les Pays-Bas.

DÉSEMPARÉ

Sur sa lancée, le buteur en série a tenté une première fois sa chance à la 25e minutes sur une passe de Joao Moutinho. Cette association devait finir par payer, mais le public de Varsovie l'ignorait encore à cette heure-là.

A peine huit minutes plus tard, Cristiano Ronaldo a tenté sans succès une bicyclette réflexe, qui a fini sa course à côté des montants de Petr Cech.

En face, les Tchèques ont également multiplié les offensives, mais manquaient d'adresse dans le dernier geste, faute de disposer d'un attaquant de l'envergure de Cristiano Ronaldo ou de Nani.

Quelques secondes avant la pause, le Madrilène a touché le poteau, dans la foulée d'un amorti de la poitrine exécuté en un éclair (46e).

Ce premier coup de semonce ne faisait que différer le dénouement.

Au retour des vestiaires, Cristiano Ronaldo a encore envoyé la balle sur les montants, cette fois sur un coup-franc flottant. La mine désemparée du joueur en disait long sur son envie de marquer coûte que coûte.

Mais il n'était pas le seul Portugais sur la pelouse. Nani, son pendant sur le flanc droit, a armé une puissante frappe depuis l'extérieur de la surface, mais Petr Cech était sur la trajectoire (58e).

Six minutes plus tard (64e), Moutinho a, à son tour, tenté de marquer de loin. La main gauche du gardien de Chelsea a une nouvelle fois contrarié les plans portugais.

En dépit de sa réputation, Petr Cech n'était pas imbattable. A onze minutes de la fin du temps réglementaire, Moutinho a centré depuis le côté droit vers le crâne gominé de Cristiano Ronaldo. Theodor Gebre Selassie, le défenseur chargé de garder un oeil sur l'attaquant, pris de court, a vu la balle filer dans les cages.

Candidat déclaré au Ballon d'Or, le buteur du soir aura une nouvelle occasion de se mettre en valeur mercredi prochain, sur la pelouse de Donetsk.

Simon Carraud pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant