RPT-Ebola-Une centaine de personnes en quarantaine au Mali

le
0

par RPT mastic BAMAKO, 12 novembre (Reuters) - Plus de 90 personnes, dont une vingtaine de casques bleus, ont été mises en quarantaine mercredi à Bamako après la mort d'un infirmier de 25 ans qui avait contracté la fièvre Ebola en soignant un Guinéen. Le cas de cet imam de Kourémalé, ville frontalière du mali, décédé le 27 octobre n'a jamais été diagnostiqué. De nombreux fidèles ont assisté aux rites funéraires, pratiqués sans précautions dans une mosquée de la capitale malienne, qui consistent notamment à laver le défunt. Il a ensuite été rapatrié en Guinée pour y être inhumé, là encore sans précautions. Les corps des victimes de la fièvre Ebola restent contagieux jusqu'à trois jours après le décès. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), quatre cas probables ou avérés de fièvre Ebola ayant entraîné la mort ont été dénombrés au Mali. L'une des victimes avait rendu visite à l'imam pendant son hospitalisation, précise-t-elle. Un médecin de la polyclinique Pasteur, où travaillait l'infirmier, pourrait également avoir contracté la maladie. Il a été placé en observation. Blessés lors de combats avec des groupes armés dans le nord du pays, les casques bleus mis en quarantaine étaient soignés dans cette clinique fréquentée notamment par les expatriés, autour de laquelle des policiers ont pris position mardi soir. La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) n'a pas précisé leurs nationalités. Les autorités doivent maintenant finaliser la liste des personnes ayant été en contact avec l'infirmier et l'imam. Elles venaient de mettre fin mardi à la quarantaine des 108 personnes susceptibles d'avoir eu des contacts avec le premier cas confirmé au Mali, qui est alors devenu le sixième pays africain touché par l'épidémie. Il s'agissait d'une fillette de deux ans qui était rentrée en car de Guinée. Elle est décédée le 24 octobre. L'épidémie a fait 5.160 morts sur 14.098 cas confirmés dans huit pays, selon le dernier bilan de l'OMS arrêté le 9 novembre. (Joe Penney avec Tiemoko Diallo; Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant