RPT-Bons résultats de Generali grâce à l'assurance-vie

le , mis à jour à 12:32
0
BON RÉSULTATS DE GENERALI, GRÂCE À L'ASSURANCE-VIE
BON RÉSULTATS DE GENERALI, GRÂCE À L'ASSURANCE-VIE

MILAN (Reuters) - Répétition titre

Generali a annoncé jeudi une hausse de 16% de son bénéfice d'exploitation au deuxième trimestre, grâce à la croissance solide de son activité d'assurance-vie, provoquant une nette hausse de l'action en matinée.

Le titre gagnait 1,82% en Bourse de Milan, après l'annonce par l'assureur italien d'un bénéfice de 1,45 milliard d'euros et d'une hausse de 10,6% des primes d'assurance-vie.

Le résultat d'exploitation semestriel totalise 2,78 milliards d'euros, dépassant le propre consensus de l'assureur qui était de 2,6 milliards. Ce bénéfice est aussi le plus élevé depuis huit ans.

Le ratio de solvabilité Solvency I avait baissé à 156% à la fin juin contre 168% fin mars. Il remontait à 164% en incorportant la cession de la filiale suisse de banque privée BSI.

Toutefois, le ratio de solvabilité proforma, un indicateur très suivi de solidité financière calculé aux normes plus rigoureuses Solvency II, a dépassé les attentes en ressortant à 200%, alors qu'il n'était que de 186% fin 2014.

Ce ratio dépasse le consensus des analystes et celui de ses principaux concurrents européens Axa et Allianz, qui tournait autour de 190% à la fin du premier trimestre.

Pressé d'accroître sa rentabilité et sa génération de trésorerie, Generali s'est employé ces dernières années à réduire les coûts et à vendre des actifs, atteignant ainsi par anticipation plusieurs objectifs de redressement.

Generali vise des économies brutes de 250 millions d'euros par an d'ici 2018 et un cash flow de sept milliards d'euros d'ici là, suivant ses objectifs définis en mai.

Il avait également dit en mai qu'il comptait payer des dividendes plus élevés dans les quatre prochaines années, représentant plus de cinq milliards d'euros, s'employant à améliorer son cash flow et ses fonds propres avant l'entrée en vigueur des normes Solvency II l'an prochain.

L'administrateur délégué, Mario Greco, a sinon réaffirmé que Generali n'était pas intéressé par des acquisitions. "Notre but c'est la croissance organique; nous n'en voyons pas la nécessité, ni stratégiquement ni financièrement", a-t-il dit.

(Silvia Aloisi, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant