RPT-Alphabet dépasse Apple comme 1ère capitalisation des USA

le
0
 (Répétition sans changement d'une dépêche transmise lundi soir) 
    par David Gaffen, Deborah M. Todd et Anya George Tharakan 
    NEW YORK, 2 février (Reuters) - Alphabet  GOOGL.O , 
société-mère du moteur de recherche Google, est devenue la 
première capitalisation boursière des Etats-Unis lundi dans les 
transactions d'après-Bourse, détrônant ainsi Apple  AAPL.O , qui 
avait pratiquement monopolisé la première place durant quatre 
ans.  
    Alphabet succèderait ainsi à Apple, qui lui-même avait 
supplanté Microsoft  MSFT.O , en termes de capitalisation, en 
2010, tandis que Microsoft avait évincé de la première place 
International Business Machines  IBM.N  voici une vingtaine 
d'années.  
    Apple avait pris la première place à Exxon Mobil  XOM.N  en 
2012 et a atteint jusqu'à 760 milliards de dollars de 
capitalisation, au début 2015. 
    Apple et Alphabet, alors Google, avait travaillé main dans 
la main dans le développement de l'informatique mobile mais les 
deux groupes avaient mis un terme à leur collaboration lorsque 
Google avait lancé son propre système d'exploitation Android en 
2008. Eric Schmidt, le PDG de Google à l'époque, avait quitté le 
conseil d'administration d'Apple l'année suivant. 
    Les OS et applications des deux sociétés sont en concurrence 
frontale et Apple a encore un contentieux avec Samsung 
Electronics  005930.KS , le premier fabricant de smartphones 
fonctionnant sous Android. 
    L'action Alphabet a nettement monté lundi en après-Bourse, 
en réaction à de solides résultats trimestriels, lui donnant une 
capitalisation boursière totale dispersée au travers de ses 
différentes catégories d'actions de 555 milliards de dollars, 
alors que celle d'Apple est de l'ordre de 534 milliards.  
    L'action prenait près de 6% à près de 796 dollars, après 
avoir dépassé les 800 dollars. Alphabet aura officiellement 
dépassé Apple si l'action ouvre autour de ses niveaux actuels 
mardi. 
     
    ALPHABET BAT LE CONSENSUS 
    L'action du groupe internet a fortement monté durant l'année 
écoulée, grâce à une croissance des recettes publictaires sur 
matériels mobiles, alors qu'au contraire Apple a eu plus de mal, 
dans un contexte de tassement apparent des ventes d'iPhone et en 
l'absence d'un autre produit destiné à remuer les foules dans 
ses carnets. 
    "Cela fait d'Alphabet un étalon encore plus solide à 
surveiller pour les investisseurs", observe Scott Fullman 
(Revere Securities), notant que l'action s'est très bien tenue 
dans un contexte de chute des prix pétroliers et de 
ralentissement de la croissance en Chine. 
    Entretemps, le groupe internet s'est restructuré, créant une 
nouvelle holding et se scindent en deux entités. Google regroupe 
le moteur de recherche, YouTube et segments connexes, tandis que 
la division dite "Other Bets" (littéralement: autres paris) 
englobe des actifs tels que la voiture autonome, Google Capital, 
la discrète unité de recherche X et Nest, qui propose des 
équipements de domotique. 
    Les investisseurs saluent la nouvelle maîtrise des coûts de 
la société, sous la houlette de la nouvelle directrice 
financière Ruth Porat. 
    L'action Alphabet est bien plus chère, relativement parlant, 
que celle d'Apple, avec un PER de 38 environ contre 11 pour 
Apple. Alphabet ne verse pas de dividende, alors que celui 
d'Apple donne un rendement de 2% environ annuellement. 
    Le groupe internet, qui annonçait ce lundi les premiers 
résultats de la nouvelle structure destinée à améliorer la 
transparence, a par ailleurs fait état d'un résultat trimestriel 
meilleur que prévu.  
    Il a annoncé un chiffre d'affaires consolidé de 21,33 
milliards de dollars au quatrième trimestre 2015, en hausse de 
17,8% sur les 18,10 milliards réalisés un an auparavant. 
    Les pertes d'exploitation totales sur le segment "Other 
Bets" ont augmenté à 3,57 milliards de dollars sur 12 mois au 31 
décembre, et à 1,2 milliard sur le seul quatrième trimestre. 
    Mais, dit Ronal Josey (JMP Securities), "tant que le métier 
de base continue de marcher bien, avec un chiffre d'affaires qui 
accélère (...) l'investissement dans ces activités peut se 
poursuivre". 
    Le bénéfice net trimestriel a été de 4,92 milliards de 
dollars, soit 7,06 dollars par action de classe A, B et C, 
contre 4,68 milliards (6,79 dollars) un an auparavant. Hors 
exceptionnels, le bénéfice par action était de 8,67 dollars. 
    Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un BPA de 8,10 
dollars et un C.A. de 20,77 milliards.     
    Le C.A. publicitaire a augmenté de près de 17% à 19,08 
milliards de dollars durant le trimestre, tandis que le nombre 
de clics payés a progressé de 31%, alors que les analystes 
n'attendaient qu'une croissance de 21,8%.  
    Les annonceurs ne paient Google que si quelqu'un clique sur 
leurs publicités.  
 
 (Avec Stephen R. Trousdale, Noel Randewich, Saqib Iqbal Ahmed 
et Linda Ster, Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant